•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une résidence de création dédiée à l'ancien premier ministre Jacques Parizeau

Une représentation d'un bâtiment sur deux étages en pierres et bois qui deviendra la maison Jacques-Parizeau

Une représentation de ce que sera la maison Jacques-Parizeau.

Photo : Radio-Canada

Michel Marsolais

Le premier ministre, François Legault, et plusieurs élus ont effectué symboliquement dimanche la première pelletée de terre de ce qui deviendra la maison Jacques-Parizeau.

Cette résidence d’artistes, située à L’Assomption, permettra à des dizaines de jeunes créateurs de profiter d’un hébergement, ainsi que d’installations de production et de diffusion.

Je suis très émue. [...] On décrit Jacques Parizeau comme un architecte du Québec moderne, un politicien déterminé et un économiste réputé, mais il était aussi un homme de grande culture. Un véritable amoureux de la culture.

Lisette Lapointe, veuve de Jacques Parizeau

Plusieurs membres de la famille Parizeau étaient d’ailleurs présents à l’événement.

En plus d’être une contribution au monde la culture, la maison Jacques-Parizeau, c’est aussi dans le comté de L’Assomption, son comté où il a été élu quatre fois. C’est un comté qu’il affectionnait beaucoup, se rappelle Hadrien Parizeau, petit-fils de l’ancien premier ministre.

Une résidence d’artistes en région plutôt qu’en milieu urbain est un concept innovateur, insiste la ministre de la Culture, Nathalie Roy.

Les artistes vont pouvoir créer tout en étant sur le lieu de diffusion. Se parler entre eux, améliorer le spectacle, améliorer leurs techniques. C’est très nouveau. Moi, je n’avais jamais entendu parler de ça ailleurs au Québec. C’est une première.

Nathalie Roy, ministre de la Culture

Le projet de 1,5 million de dollars sera mis en chantier en mars, pour se terminer à l’automne.

On peut aller jusqu’à 12 personnes dans le bâtiment et on a fédéré des lieux de répétition tout autour. Alors dépendant des projets les gens vont pouvoir répéter dans des lieux qui vont convenir au type de développement du projet, explique Claude de Grandpré, directeur de la Corporation Hector-Charland, qui chapeaute le projet.

Les artistes en résidence pourront en effet profiter des installations du Théâtre Hector-Charland, du Centre d’art Diane-Dufresne, du Collège de L’Assomption, du cégep de Lanaudière et du Musée d’art de Joliette.

Le chanteur Claude Dubois pense que ce genre d’environnement est bénéfique pour l’artiste.

Premièrement, ça va peut-être éclater sa bulle parce qu’il ne sera pas tout seul l’artiste. Dans une maison d’artistes, il va pouvoir communiquer avec d’autres. C’est un milieu de création et ça existe dans différents pays du monde , commente le chanteur.

La ministre Roy a profité de l'occasion pour annoncer un investissement de 450 000 $ dans la mise à jour du Théâtre Hector-Charland de L’Assomption.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Culture

Arts