•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : le deuxième avion affrété par le Canada devrait revenir le 11 février

Le reportage de Philippe-Vincent Foisy.

Photo : Radio-Canada / Philippe-Vincent Foisy

Les Canadiens qui sont toujours coincés dans la région de Wuhan en Chine devraient rentrer au pays dans quelques jours à bord du deuxième et dernier avion affrété par le Canada. Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a fait le point sur la situation lors de son arrivée en Éthiopie dimanche.

Le ministre des Affaires étrangères est arrivé à Addis Abeba dimanche quelques jours après le premier ministre Trudeau qui est ici notamment dans le cadre de sa campagne en vue de l'élection de juin pour obtenir un siège au Conseil de sécurité de l'ONU.

M. Champagne est resté quelques jours supplémentaires à Ottawa pour s'assurer que le rapatriement des Canadiens pris à Wuhan en Chine se déroule sans anicroche.

Le deuxième avion [affrété par le gouvernement] a quitté la base militaire de Trenton en direction de l'Asie pour aller récupérer les Canadiens dans la région de Wuhan. Il devrait arriver le 10 février et revenir au pays le  11.

Il a aussi expliqué qu'il s'est entretenu avec le PDG de l'entreprise Holland America propriétaire du bateau de croisière sur lequel 3700 personnes sont en quarantaine.

J'ai parlé avec le PDG pour m'assurer que tous les Canadiens qui sont pris à bord puissent avoir accès aux facilités nécessaires : on a 255 Canadiens sur ce navire, dont sept qui ont été testés positifs pour le coronavirus. Je veux m'assurer que tout est en place pour les aider.

Il pense que le deuxième avion qui se dirige vers la Chine sera le dernier affrété par le gouvernement pour rapatrier les Canadiens pris dans la région de Wuhan.

Des Canadiens vont rester, mais par choix, explique-t-il. [Une fois l'avion revenu au pays], on aura ramené tous ceux qui veulent être ramenés.

Il précise que les deux tiers des Canadiens qui étaient pris à Wuhan ont déjà été rapatriés.

Conseil de sécurité : Champagne est confiant

Le ministre Champagne participe aux rencontres avec le premier ministre Trudeau où il sera, entre autres, question du siège au Conseil de sécurité de l'ONU. Dimanche matin, ils ont eu des têtes à têtes avec les dirigeants de l’île Maurice, du Nigéria et de Madagascar.

Les nations africaines veulent passer de l'aide au commerce international, a-t-il expliqué, rappelant que d'ici 2050 le continent abritera la moitié de la population mondiale.

Il se dit « confiant » de la candidature canadienne. Il n'a pas voulu commenter les propos de la première ministre norvégienne qui disait hier qu'elle croit que son pays a une longueur d'avance sur le Canada.

Je sens un vent de positivisme, affirme-t-il. Ce sont des discussions qui vont au-delà du vote. Quand je dis ce que le Canada peut représenter pour eux : des principes, des valeurs, de la gouvernance, de la sécurité économique, du multilatéralisme, des changements climatiques...

Le Canada peut être la voix de l'Afrique, a-t-il ajouté.

M. Champagne a défendu la campagne canadienne pour un siège au Conseil de sécurité de l'ONU.

C'est la table la plus importante au monde, ça permet de mettre sur agenda mondial l'agenda du Canada et d'être en contact direct avec les autres membres du conseil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique