•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un match amical pour dénoncer le racisme dans les arénas

Une pancarte qui dénonce le racisme dans les arénas à New Richmond.

Un match antiraciste s'est tenu à l'aréna de New Richmond samedi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un match amical s'est tenu à New Richmond samedi, à l'occasion du Tournoi de hockey de Gesgapegiag, pour dénoncer le racisme envers les Autochtones dans les arénas. Selon plusieurs, les insultes à l'égard des joueurs de hockey autochtones sont nombreuses.

Le racisme contre les Autochtones lors des matchs de hockey fait beaucoup réagir depuis quelques mois. Depuis qu'un jeune joueur de la Nouvelle-Écosse, Logan Prosper, a dénoncé être la cible de nombreuses insultes en décembre dernier, on assiste à une prise de conscience de l'ampleur du problème.

De nombreux joueurs autochtones ont suivi la démarche de Logan et prennent la parole à leur tour, mettant en lumière une ambiance peu reluisante dans plusieurs arénas du Canada, y compris ceux de l'Est-du-Québec.

Des joueurs participant au match amical antiraciste à une mise au jeu à l'aréna de New Richmond.

Des joueurs participant au match amical antiraciste à l'aréna de New Richmond.

Photo : Radio-Canada

Pamela Boisvert, dont la fille est Micmaque par son père, se souvient de ce fameux match au tournoi de Paspébiac, début janvier, opposant Chandler à Gesgapegiag.

Un joueur des Chiefs de Gesgapegiag s’était alors fait traiter de crisse d'Indien par un joueur de l’équipe adverse pendant un match éliminatoire d'un tournoi de hockey pour adultes.

Quand on était à Paspébiac, ce qui m'a tannée le plus, c'est que c'est ma fille qui l'a entendu. C'est elle qui est venue me dire : maman, ils ont dit "Maudits Indiens, vous devriez pas jouer ici".

Pamela Boisvert

Et ce n'est pas une exception, selon Pamela Boisvert. « Maudit Indien », c'est une expression qui revient souvent à ses oreilles lors d'un match.

Même constat pour Amanda Ottawa, une Atikamekw qui demeure à Gesgapegiag depuis six ans. L'initiative du match amical qui se tenait ce samedi lui revient. Celle de la pétition pour dénoncer le racisme dans les arénas, qui a amassé 4700 signatures, aussi.

J'aimerais ça que les gens soient plus conscients. De réagir quand il y a du monde à côté d'eux qui font des propos racistes.

Amanda Ottawa
Des spectateurs assistent à un match amical qui vise à dénoncer le racisme dans les arénas.

Des spectateurs assistent à un match amical qui vise à dénoncer le racisme dans les arénas, à New Richmond.

Photo : Radio-Canada

Le match de samedi a rassemblé des joueurs autochtones et allochtones pour une rencontre amicale. Une façon de partager leur expérience et leur volonté de combattre le racisme, les bâtons enrubannés d'un ruban rouge, symbole du mouvement antiraciste dans leur sport.

Les joueurs du match antiraciste du 8 février tenu à New Richmond.

Les joueurs du match antiraciste du 8 février tenu à New Richmond

Photo : Radio-Canada

Sur la Côte-Nord aussi

Marc-Antoine Ishpatao, président de l'Association de hockey mineur de Natashquan, confirme le phénomène de son côté du fleuve.

C'est plus dans les estrades. Entre parents. [...] Ils auraient pu au moins mettre de la sécurité dans les tournois, sensibiliser les gens, mais il n'y a rien qui s'est fait dernièrement.

Marc-Antoine Ishpatao, président de l'Association de hockey mineur de Natashquan

Une rencontre a pourtant eu lieu entre son association et Hockey Québec sur le sujet. Le directeur général de l'organisation provinciale, Paul Ménard, y aurait même assisté.

Marc-Antoine Ishpatao se désole : Rien n'a bougé, dit-il. Ce dernier envisagerait même de créer une ligue exclusive pour les communautés autochtones.

D'après le reportage de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Autochtones