•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants bloquent une voie ferrée à Toronto en solidarité avec les Wet'suwet'en

Des manifestants sont rassemblés sur des voies ferrées enneigées avec des drapeaux et des pancartes.

Les manifestants ont organisé un rassemblement samedi en solidarité avec les membres de la nation Wet’suwet’en qui s’opposent à la construction d’un gazoduc en Colombie-Britannique.

Photo : CBC / Keith Burgess

Radio-Canada

Un rassemblement organisé à Toronto en solidarité avec les Wet'suwet'en qui s'opposent au projet de gazoduc Coastal GasLink, en Colombie-Britannique, a perturbé samedi plusieurs services de trains de marchandises et de voyageurs.

Cette perturbation du service ferroviaire a commencé jeudi soir entre Montréal et Toronto et Ottawa et Toronto, dans les deux sens.

La manifestation a lieu au Davenport Diamond, près de l'avenue Bartlett et de la rue Dupont, qui est l'intersection où se joignent les voies ferrées du Canadien Pacifique (CP) et GO Transit.

Le CP a suspendu les trains qui circulent le long de cette voie en raison des manifestants qui sont rassemblés sur les voies ferrées, a expliqué l’agent Ed Parks, de la Police de Toronto.

Des manifestants sur des voies ferrées enneigées avec une pancarte «No pipelines».

Samedi, des manifestants bloquent une voie ferrée près de l'avenue Bartlett et de la rue Dupont à Toronto.

Photo :  CBC / Keith Burgess

Les trains de banlieue GO Transit le long de la ligne Barrie ont également été suspendus par mesure de précaution, mais ont depuis été considérés comme sûrs pour permettre des déplacements lents dans la région, a déclaré la porte-parole de Metrolinx, Anne Marie Aikins.

Les clients des trains GO qui ont déjà payé leur billet et ont été forcés de se rediriger ont pu présenter leur billet ou leur carte Presto à un employé de la Commission de transport de Toronto à Union Station et prendre le métro jusqu'à Sheppard Ouest Station.

Pendant ce temps, VIA Rail a annulé tous les trains circulant entre Toronto et Ottawa samedi, ainsi que les trains entre Toronto et Montréal, alors que les manifestations ont lieu depuis trois jours près de Belleville, en Ontario.

Les annulations de samedi perturbent les trains circulant dans les deux sens.

Soutien à des membres de la Nation We'tsuwet'en

Les manifestants disent qu'ils organisent le rassemblement perturbateur en solidarité avec les membres du territoire mohawk de Tyendinaga qui protestent contre la construction d'un gazoduc dans le territoire de We'tsuwet'en, en Colombie-Britannique.

Le gazoduc Coastal GasLink de 6 milliards de dollars et de 670 kilomètres a été approuvé par la province, et 20 conseils de bande des Premières Nations ont signé des ententes à cet effet, dont cinq des six conseils de bande des Wet'suwet'en.

Une partie des Wet'suwet'en s'oppose au projet, affirmant agir au nom des chefs héréditaires, leaders du système de gouvernance de la nation en place avant la loi sur les Indiens. Ces derniers ne reconnaissent pas la légitimité des chefs élus de la même nation qui ont approuvé le gazoduc et dont l'avis est reconnu par les instances canadiennes.

Plan serré d'une pancarte plantée dans la neige avec en arrière-plan des manifestants. Sur la pancarte il est écrit en anglais : il n'y a pas de consentement par la force.

Le projet du pipeline Coastal GasLink en Colombie-Britannique a suscité l'ire de certains membres des Premières Nations le long du tracé de 675 kilomètres.

Photo : The Canadian Press / DARRYL DYCK

En se joignant à des actions à travers le Canada, les manifestants de Toronto prennent des mesures pour montrer que cette invasion est inacceptable, ont déclaré les organisateurs de la manifestation de Toronto dans un communiqué de presse.

Des centaines de personnes à travers la Colombie-Britannique sont également descendues dans les rues samedi — un jour après que des agents de la GRC dans le nord de la Colombie-Britannique aient arrêté 14 personnes à un camp fortifié bloquant l'accès pour les travailleurs du pipeline Coastal GasLink près de Houston.

La police en discussion avec les manifestants

La police de Toronto a déclaré qu'elle discutait avec les organisateurs du rassemblement pour s'entendre.

Nous allons continuer de discuter avec les organisateurs pour essayer de résoudre ce problème, a déclaré Ed Parks.

Selon l’agent de police, la manifestation a commencé avec 19 personnes, mais leur nombre a depuis augmenté.

Les policiers sont sur les lieux et continueront d'aider à résoudre le problème, a déclaré M. Parks.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Autochtones