•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jason Kenney critique les démocrates qui n’appuient pas Keystone XL

Jason Kenney est assis à une table pour répondre aux questions des journalistes.

Lors d'une conférence de presse à Washington samedi, Jason Kenney a dit que nuire à l’exportation du pétrole canadien vers les États-Unis équivaut à préférer le pétrole provenant de « régimes corrompus ».

Photo : Radio-Canada / CBC

La Presse canadienne

Le premier ministre de l’Alberta Jason Kenney s’en est pris aux démocrates américains en interpellant les candidats à la présidence qui veulent bloquer l’expansion du gazoduc Keystone XL.

Lors d’une conférence de presse à l’ambassade canadienne à Washington, à laquelle participaient quatre autres premiers ministres provinciaux, Jason Kenney s’est demandé à voix haute, sans qu'on lui ait posé la question, pourquoi un parti qui prétend être le meilleur ami du Canada voulait ébranler l’un des plus importants secteurs industriels du pays.

La sénatrice du Massachusetts, Elizabeth Warren, et le sénateur du Vermont, Bernie Sanders, tous deux dans la course à l’investiture démocrate, ont promis de bloquer ce projet controversé s’ils étaient élus à la présidence.

Jason Kenney estime que de nuire à l’exportation du pétrole canadien vers les États-Unis équivaut à privilégier le pétrole provenant de régimes corrompus tels que ceux de pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Vendredi, un autre premier ministre canadien, l’Ontarien Doug Ford, a critiqué le geste de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, qui a déchiré le discours sur l'état de l'Union du président Donald Trump, mardi soir.

Doug Ford, qui a aussi qualifié de terrifiante la perspective que Bernie Sanders accède à la présidence, a refusé de préciser sa pensée samedi. Il a dit vouloir se concentrer sur sa mission bilatérale avec les gouverneurs d’états américains, afin de renforcer les relations commerciales et promouvoir l’accord de libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale