•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle semaine de grèves à prévoir dans les écoles

Des manifestants avec des pancartes où l'on peut lire en anglais, «en grève pour protéger une éducation de qualité et les étudiants».

Les négociations entre les enseignants et le gouvernement Ford n'ont toujours pas débouché sur des ententes alors que les contrats de travail des membres des quatre principaux syndicats de l'éducation en Ontario sont échus depuis le 31 août dernier. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Camille Feireisen

Radio-Canada

Deux jours risquent d'être particulièrement compliqués pour les parents d'élèves la semaine prochaine alors qu'un syndicat d'enseignants a prévu une grève générale mardi et que deux autres comptent débrayer jeudi, sans compter des grèves du zèle et des grèves tournantes le reste de la semaine.

Les négociations entre les enseignants et le gouvernement Ford n'ont toujours pas débouché sur des ententes alors que les contrats de travail des membres des quatre principaux syndicats de l'éducation en Ontario sont échus depuis le 31 août dernier.

Les enseignants dénoncent notamment les compressions du gouvernement progressiste-conservateur. Ils lui demandent de revenir sur l'augmentation de la taille des classes et l'obligation de suivre des cours en ligne ainsi que d'investir pour les élèves qui ont des besoins particuliers et dans la lutte contre la violence à l'école.

De son côté, le ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a déploré à plusieurs reprises dans le cadre des négociations que les syndicats d’enseignants continuent d’utiliser des moyens de pression. Cela dure depuis trop longtemps. Les élèves de toute la province subissent les conséquences du retrait de certains services et de la diminution de leur temps d’apprentissage.

Selon lui, les désaccords portent surtout sur les augmentations de salaire alors que le gouvernement a voté une loi pour les plafonner à 1 % dans la fonction publique.

Premier débrayage des enseignants franco-ontariens

L’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO) qui représente 12 000 membres prévoit une journée de grève générale le jeudi 13 février puis toutes les semaines, tant que le conflit de travail avec la province ne sera pas résolu.

La Fédération des enseignantes et enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO) compte quant à elle faire une grève générale mardi et des grèves tournantes d'une journée dans différents conseils scolaires anglophones pour le reste de la semaine.

Grèves de la FEEO :

  • Lundi 10 février : Avon Maitland, Durham, Durham Catholic, Halton, Hastings-Prince Edward, Lambton Kent, Rainbow, Thames Valley, Upper Canada, Upper Grand et Campbell Children
  • Mardi 11 février : grève générale des 83 000 membres du syndicat
  • Mercredi 12 février : Algoma, Greater Essex, Limestone, Niagara, Renfrew County, Toronto, Toronto Catholic et Waterloo, Moosonee, Moose Factory, Bloorview, John McGivney Children’s Centre, KidsAbility et Niagara Peninsula Children’s Centre
  • Jeudi 13 février : Bluewater, Grand Erie, Hamilton-Wentworth, Keewatin-Patricia, Lakehead, Ontario North East, Ottawa-Carleton, Peel, Penetanguishene, Protestant Separate, Simcoe County, Superior-Greenstone, Trillium Lakelands, York et Centre de traitement pour enfants d'Ottawa.
  • Vendredi 14 février : Kawartha Pine Ridge, Near North et Rainy River

L’Association des enseignantes et des enseignants catholiques anglo-ontariens (OECTA) n'a pas annoncé de nouvelle journée de grève générale, mais plutôt une intensification de sa grève du zèle à partir du mardi 11 février. Le syndicat qui représente 45 000 enseignants de l’élémentaire et du secondaire du système scolaire catholique anglais a commencé sa grève du zèle le 13 janvier.

La Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO) a prévu une journée de débrayage dans certains conseils scolaires jeudi. En plus des enseignants des écoles secondaires anglophones de la province, le syndicat représente aussi des employés de soutien dans les écoles francophones. Ces écoles sont également touchées le même jour par le débrayage des enseignants membres de l'AEFO.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Éducation