•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le spectacle de Twiggy l'écureuil enfreint-il le règlement municipal de Vancouver?

Un écureuil sur des skis nautiques miniatures.

Selon le site du salon nautique, le spectacle de «Twiggy » existe depuis 35 ans.

Photo : Facebook / Twiggy The Water Skiing Squirrel

Radio-Canada

Un écureuil peut-il donner un spectacle de ski nautique? C’est la question à laquelle doit répondre la Ville de Vancouver, après que Toronto eut interdit au rongeur d'exécuter son numéro.

Twiggy doit prendre part au festival International Boat Show qui se tient à Vancouver jusqu'au 9 février. Les organisateurs décrivent la prestation de l’animal, qui navigue dans une piscine intérieure sur des skis nautiques miniatures, comme étant une présentation éducative sur le port du gilet de sauvetage et la sécurité nautique.

Or, même si l'écureuil gris n'est pas considéré comme un animal sauvage et n'est pas interdit à Vancouver, les rongeurs ne peuvent pas être utilisés comme source de divertissement, explique la Ville de Vancouver dans une déclaration.

Les entreprises ne sont pas autorisées à utiliser des rongeurs dans des compétitions, des expositions, ou des événements, selon l'annexe A, section 13 du règlement n ° 5156 de la Ville sur l'interdiction des affaires.

Si l'exploitant venait à contrevenir aux règlements administratifs, la Ville émettra une lettre d'avertissement.

Ville de Vancouver

La porte-parole de l'événement, Laura Ballance, affirme pour sa part avoir obtenu toutes les exigences de licence fédérale permettant à Twiggy de performer, notamment en ce qui a trait aux soins vétérinaires.

L’événement, précise-t-elle, est bien accueilli par les enfants et est destiné à les éduquer, ainsi que leurs parents, sur des notions de sécurité.

Vendredi, Toronto a statué que les spectacles auxquels a pris part l’écureuil la semaine du 17 janvier dans la ville Reine avaient enfreint les règlements municipaux.

Nous avons décidé au gouvernement de la ville, et je pense avec le soutien de la population, que nous n'allions pas permettre que des animaux comme les écureuils soient pris par les gens, affirme le maire de Toronto, John Tory, ajoutant qu’il s’agit d’animaux sauvages.

Avec les informations d'Eva Uguen-Csenge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !