•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vingt élèves manitobains à Churchill pour comprendre les changements climatiques

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des gens marchent dans le zoo de Winnipeg.

Des étudiants manitobains sont sensibiliés aux effets du changement climatique à travers un programme mis sur pied par la division de la conservation du parc Assiniboine en partenariat avec le Centre d'études nordiques de Churchill.

Photo : Radio-Canada

Une vingtaine d'élèves de cinq établissements du Manitoba vont passer trois jours à Churchill. Le but de leur expédition est de s’approcher au plus près des effets des changements climatiques pour mieux les comprendre et tenter de trouver des solutions.

La crise du climat, ce n’est pas juste un petit problème. C’est très urgent, lance Yesenia Portillo, 16 ans, une élève du Collège Churchill. L’adolescente fait partie de la vingtaine d’élèves manitobains qui s’apprêtent à passer trois jours dans le Grand Nord de la province.

Cette expédition s’inscrit dans un programme élaboré par la division de la conservation du parc Assiniboine en partenariat avec le Centre d'études nordiques de Churchill, grâce à une subvention du Fonds d’action pour le climat du gouvernement fédéral.

Nous voulons que les jeunes prennent connaissance de ces changements climatiques et se sentent capables de les affronter , dit C-Jae Breiter, la spécialiste de la recherche et de la conservation au zoo du parc Assiniboine.

Trouver des solutions

La première étape de ce périple environnemental s’est déroulée à Winnipeg, vendredi. Les jeunes ont participé à des ateliers au cours de la journée pour comprendre les principaux défis environnementaux.

Au cours des ateliers, quand nous leur avons demandé ce que le changement climatique représentait pour eux, beaucoup ont utilisé des mots comme effrayant ou terrifiant, explique-t-elle.

« Avec cette initiative, nous espérons vraiment changer les mentalités et encourager ces jeunes à trouver des solutions pour enrayer la crise climatique, plutôt que de seulement s’en inquiéter », ajoute C-Jae Breiter.

Dans l’enceinte du zoo, les élèves ont pu aller à la rencontre d’espèces en danger comme le renard de l’Arctique. Voir et appréhender les effets de ces changements, de manière concrète, c’est le but de ce voyage initiatique. C’est pour cette raison que Churchill a été choisie comme destination pour la vingtaine d’élèves.

À Churchill, nous allons faire plusieurs activités dans la nature. Et puis, nous allons rencontrer les personnes du coin pour qu’elles nous expliquent la manière dont les changements climatiques les touchent directement, elles et leur environnement, continue la responsable du programme.

Yesenia Portillo, elle, tente déjà de faire sa part au quotidien. J'essaie d’éviter d’utiliser des plastiques comme des pailles ou d’acheter des vêtements de seconde main, dit-elle.

L’adolescente sait toutefois que le chemin à parcourir est encore long. Elle affirme en tout cas être déterminée : Je veux trouver des façons de vraiment m’engager de manière positive et trouver de l’espoir pour lutter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !