•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gazoduc Coastal GasLink : les manifestations continuent à Winnipeg

Un manifestant porte une pancarte où il est écrit « Wet'suwet'en strong ».

Des dizaines de manifestants arboraient des pancartes en soutien aux Premières Nations de Wet'suwet'en, vendredi, à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Gilbert Rowman

Les manifestations en soutien à la Première Nation de Wet'suwet'en se poursuivent vendredi à Winnipeg. Tandis que des protestataires continuent à occuper le bureau du ministre des Affaires du Nord, Daniel Vandal, insatisfaits de son inaction, d'autres ont bloqué la rue Portage, devant le quartier général de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) du Manitoba.

Des manifestants dénoncent l'intervention des autorités pour démanteler les campements d'opposants au projet de gazoduc Coastal GasLink, dans le nord de la Colombie-Britannique.

Dans la matinée de vendredi, le ministre des Affaires du Nord, Daniel Vandal, s’est entretenu avec le groupe se faisant appeler les jeunes Autochtones de Wet'suwet'en, qui occupent son bureau depuis plusieurs jours.

Des jeunes sont assis par terre, sur des tapis, dans un bureau. Des banderoles sont accrochées aux murs.

À Winnipeg, des manifestants ont investi mardi les bureaux du ministre des Affaires du Nord, Daniel Vandal.

Photo : Radio-Canada / Patrick Foucault

Selon les protestataires, la rencontre n’a pas du tout été fructueuse.

Je ne pense pas qu’on ait accompli quoi que ce soit, ou qu’on se soit rendu quelque part avec lui, lance Emily Amos, l’une des personnes qui occupent le bureau du ministre. 

On prévoit de continuer à occuper l’espace jusqu’à ce qu’on voit un réel engagement [du ministre] à agir.

Kakeka Thundersky, manifestante qui a rencontré Daniel Vandal

Il a pointé du doigt le fait qu’on perturbe le quotidien des employés de son bureau, leur vie de famille, et nous avons répondu que la Première Nation de Wet'suwet'en vit exactement la même chose, mais au niveau au-dessus, ajoute Emily Amos. 

Il nous a dit que certains de ses employés ne pouvaient plus rentrer chez eux, mais [des membres de] la Première Nation de Wet'suwet'en sont arrêtées chez eux, sont forcées à quitter leurs maisons de façon violente, souligne-t-elle. 

Daniel Vandal n’a pas voulu accorder d’entrevue à Radio-Canada après la réunion.

Il a indiqué sur Twitter que ce projet relève entièrement de compétence provinciale et qu'aucun ordre de gouvernement ne peut diriger la GRC et ses activités.

Mécontentement contre la GRC

Sur les coups de midi, d’autres protestataires ont bloqué une portion de l'avenue Portage, devant le quartier général de la GRC du Manitoba.

Ils dénoncent eux aussi le démantèlement des campements d'opposants au projet en construction par la GRC en Colombie-Britannique.

Des manifestants bloquent une route.

Entre 150 et 200 personnes étaient présentes pour bloquer la rue Portage de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Gilbert Rowman

La GRC du Manitoba a dit qu'elle n’avait pas de commentaires à faire à ce sujet, étant donné que ses agents ne sont pas intervenus dans la manifestation.

La police de Winnipeg, qui était sur les lieux, a indiqué par courriel n’avoir pas constaté de dérapage à durant la manifestation.

Avec les informations de Gilbert Rowan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !