•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La taxe sur les logements vacants est efficace, selon le maire de Vancouver

Plan serré de deux immeubles à logement à Vancouver.

Vancouver a un des taux de vacance les plus bas au Canada.

Photo : Radio-Canada / Christer Waara

Le taux de logements vacants a baissé de 14,6 % l'an dernier, ce qui augmente le nombre d'habitations sur le marché locatif, selon le maire de Vancouver, Kennedy Stewart. Il met le tout sur le compte de la taxe municipale sur les logements vacants.

Pour 2019, les propriétaires ont déclaré 787 maisons ou appartements vacants, contre 922 en 2018 et 1131 en 2017. Cela représente une baisse de 14,6 % entre 2018 et 2019 et de 30 % par rapport à 2017.

Selon Kennedy Stewart, c'est la preuve que la taxe fonctionne , puisqu'elle soulage la pression sur le marché locatif. À Vancouver, seulement 1 % des appartements à louer sont vides.

Le plus grand pourcentage de logements vacants se trouvent dans l'ouest de Vancouver et dans le centre-ville.

« Les logements sont pour les gens, pas pour la spéculation, et j'espère que cette pénalité plus élevée encouragera plus de propriétaires de logements vides à faire en sorte qu'ils soient habités. »

— Une citation de  Kennedy Stewart, maire de Vancouver

Cette année, la taxe sur les logements vacants sera prélevée le 16 avril à hauteur de 1 % de la valeur imposable.

L'année prochaine, la taxe sera de 1,25 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !