•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’organisme de santé eHealth confirme que des fichiers ont été compromis

Deux mains sur un clavier devant un écran d'ordinateur

L'organisme de santé eHealth n'est pas en mesure de confirmer le contenu qui a été compromis puisque les fichiers étaient cryptés.

Photo : Reuters / Kacper Pempel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L’organisme de santé de la Saskatchewan eHealth a confirmé que des fichiers de ses serveurs ont été envoyés à des adresses IP suspectes. Cette découverte a été réalisée à la suite d'une analyse médico-légale qui a débuté après la cyberattaque du 5 janvier, selon un communiqué de eHealth envoyé vendredi.

Cette analyse est toujours en cours et le ministère de la Santé de la Saskatchewan, ainsi que le commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de la province ont été avisés.

Le président-directeur général de l’entreprise, Jim Hornell, réitère que la plateforme en ligne n’était pas au courant que des informations confidentielles aient été compromises après la cyberattaque.

Il avait affirmé, en janvier, que les informations des Saskatchewanais étaient sécurisées.

« Le 5 janvier, nous n’avions aucune indication que des informations confidentielles ait quitté le réseau de l’entreprise. »

— Une citation de  Jim Hornell, président-directeur général d'eHealth

Jim Hornell confirme également qu’il est difficile, pour le moment, de déterminer le type de contenu qui a été compromis, puisque tous les fichiers étaient cryptés et protégés. Il est donc impossible pour eHealth de confirmer s’il s’agit de documents médicaux ou encore d'informations confidentielles de Saskatchewanais.

Le gestionnaire d'eHealth souligne que le public sera informé si des informations personnelles ont quitté l’entreprise.

L’organisme de santé a aussi engagé une firme spécialisée en sécurité de données pour s’assurer de capter tous les signes laissant croire que des informations confidentielles ont été compromises.

Avec les informations de Kendall Latimer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !