•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hockey universitaire : les Aigles Bleues en séries éliminatoires?

Il reste seulement deux parties au calendrier de la saison régulière.

Les Aigles Bleues jouent leur saison au cours des deux dernière parties.

Les Aigles Bleues jouent leur saison au cours des deux dernière parties.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La fin de semaine sera haute en émotions pour les joueuses des Aigles Bleues de l’Université de Moncton (U de M) qui ont la possibilité de s’assurer une place en séries éliminatoires du Sport universitaire de l’Atlantique.

Pour le moment, les Aigles Bleues s’accrochent à la sixième et dernière place pour les séries d’après saisons.

Avec 15 points, elles devancent d’un point l’Université Dalhousie à qui il reste une partie à jouer.

Les Aigles, elles, auront deux occasions de confirmer leur position samedi contre l’Université du Nouveau-Brunswick et lundi contre l'Université Mount Allison (la partie était censée se jouer dimanche, mais des conflits d’horaire en raison de la météo sont survenus).

Les Aigles Bleues n'ont besoin que d'une victoire sur leurs deux derniers matchs pour s'assurer une place en séries éliminatoires.

Les Aigles Bleues n'ont besoin que d'une victoire sur leurs deux derniers matchs pour s'assurer une place en séries éliminatoires.

Photo : Radio-Canada / Kristel Mallet

L’U de M n’a besoin que d’une victoire pour mieux respirer et se concentrer sur les séries éliminatoires.

La troupe de l’entraîneur-chef, Marc-André Côté, pourrait aussi voir leur place en séries confirmée dès samedi si l’Université Dalhousie perdait sa partie.

L’entraîneur ne veut toutefois pas compter sur cette possibilité. Tu veux jamais rentrer en séries éliminatoires avec une défaite. Au niveau confiance, on n’est pas dans une situation où on peut prendre les choses à la légère.

Si les Aigles Bleues ne gagnent aucune de leurs deux dernières parties et que Dalhousie gagne sa dernière, l'Université de Moncton se retrouve exclue des séries éliminatoires.

Si les Aigles Bleues ne gagnent aucune de leur deux dernières parties et que Dalhousie gagne sa dernière, l'Université de Moncton se retrouve exclue des séries éliminatoires.

Photo : Radio-Canada / Krystel Mallet

Moncton n’a pas eu beaucoup de succès contre l’Université du Nouveau-Brunswick et Marc-André Côté en est conscient.Les deux dernières fois qu’on s’est rencontrés, on a fait des erreurs coûteuses. Il faut patiner et gérer notre rondelle mieux. On est une équipe rapide et je serais curieux de voir ce qui arriverait si on commençait à mettre un peu de pression sur les défenseurs.

Il est debout, de profil, sur la patinoire, et regarde l'entraînement.

L'entraîneur-chef, Marc-André Côté, espère que ses Aigles Bleues auront plus de mordant en attaque.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Jouer avec l’énergie du désespoir

Marc-André Côté sait que ses joueuses connaissent leurB position au classement et ce qui est en jeu dans les deux dernières joutes de la saison. Il compte sur elles pour jouer avec « l’énergie du désespoir ».

Et pour plusieurs joueuses étudiantes, ces parties pourraient bel et bien être les dernières de leur carrière universitaire. Parmi elles, notons la capitaine Katherine Dubuc et les joueuses Jennifer Arsenault et Samantha Mclaughlin, qui graduent toutes les trois cette année. Il y a des filles qui jouent leur carrière pratiquement, mais ces filles-là ont vraiment bien fait depuis Noël et mettent ça de côté pour penser à l’équipe.

Le « reset » en plein vol des Aigles

Si l’entraîneur parle d’une bonne performance en général pour les Aigles Bleues depuis le temps des Fêtes, c’est que le mois de novembre a été particulièrement difficile avec une seule victoire en huit matchs. Sept défaites de suite, c’est pas évident pour le moral pour tout le monde. On est tous des compétiteurs de haut niveau, du monde fier pis ça fait mal.

Le mois de décembre a été l’occasion de se rassembler et de repartir pour le reste de la saison, selon Marc-André Côté.

On a profité du mois de décembre pour faire, comme dirait Marc Bergevin, un bon reset et on est revenu avec un meilleur esprit et on joue de loin du meilleur hockey depuis Noël.

Marc-André Côté, entraîneur-chef Aigles Bleues, Université de Moncton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Hockey féminin