•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grands Lacs : le niveau des eaux le plus élevé depuis 100 ans

Des branches d'arbre flottent devant les berges des îles de Toronto.

Des experts sonnent l'alarme sur le niveau d'eau dans les Grands Lacs, qui est à son point le plus élevé depuis plus de 100 ans.

Photo : Radio-Canada

Associated Press

Le niveau de l'eau est anormalement élevé dans les Grands Lacs, une situation surtout imputable aux plus fortes précipitations mesurées récemment dans la région depuis plus d'un siècle.

Il est fréquent que le niveau de l'eau varie dans les cinq Grands Lacs, qui renferment environ 90 % de toute l'eau douce de surface aux États-Unis. Habituellement, l'eau baisse en automne et en hiver avant de remonter au printemps, en partie à cause de la fonte de la neige.

Cependant, l'eau des lacs Ontario et Érié a été en 2019 à son plus haut niveau depuis 1918. Des records mensuels de niveau d'eau ont été battus à quelques reprises dans le lac Supérieur, tout comme le mois dernier dans les lacs Huron et Michigan. Dans ces deux lacs, le niveau d'eau est supérieur de 43 centimètres à ce qu'il était il y a un an.

Malgré la présence d'un barrage qui aide à stabiliser le niveau d'eau du lac Ontario, situé juste en amont du fleuve Saint-Laurent, deux records de haut niveau d'eau ont été observés dans ce lac au cours des trois dernières années, ce qui est anormal selon l'hydrologue Drew Gronewold, de l'Université du Michigan.

Les changements climatiques ont comme effet de hausser la température de l'eau des lacs et de provoquer une plus forte évaporation, ce qui explique les niveaux d'eau généralement plus bas relevés dans les Grands Lacs depuis 20 ans. Cependant, le réchauffement de l'atmosphère provoque aussi plus d'humidité dans des régions environnantes des Grands Lacs qui rejettent ainsi plus d'eau dans leur bassin versant.

Selon le Conseil international de contrôle du lac Supérieur, un plus haut niveau d'eau des Grands Lacs peut mener à de l'érosion côtière, à des inondations et à des dommages aux infrastructures le long des côtes.

Drew Gronewold croit donc qu'au cours des prochaines années, il faudra s'attendre à des variations extrêmes des niveaux d'eau des Grands Lacs.

Le mois dernier, le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent a signalé qu'en raison du temps doux, les débits d'eau ont été plus élevés que ceux jamais écoulés en hiver sur plusieurs jours consécutifs, atteignant parfois 10 700 mètres cubes par seconde.

C'est le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent qui ajuste le débit du lac Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Conditions météorologiques