•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un juge interdit à des militants véganes de s'approcher à moins de 500 m d'une ferme

L'Union des producteurs agricoles a obtenu une injonction pour empêcher toute intrusion ou perturbation.

Des militants de DxE dans une porcherie de Saint-Hyacinthe.

Le 7 décembre, les militants de DxE avaient photographié et filmé les conditions d'élevage d'une porcherie de Saint-Hyacinthe.

Photo : Capture écran d'une vidéo de Dxe

Thomas Gerbet

Le droit de manifester va être considérablement réduit pour les activistes dans une région aux 7000 exploitations agricoles comme la Montérégie.

Le juge David R. Collier de la Cour supérieure ordonne au groupe Direct Action Everywhere (DxE) ainsi qu'à 11 militants de ne pas se trouver à moins de 500 mètres d'un bâtiment ou d'un lieu d'élevage ou de toute propriété appartenant à ou exploitée par un producteur agricole du Québec [...] sans l'autorisation expresse du propriétaire ou de l'exploitant.

La demande d'injonction avait été déposée jeudi par l'Union des producteurs agricoles (UPA) afin d'empêcher les militants de la cause animale de mener une perturbation prévue dimanche.

L'injonction est valable jusqu'au 17 février et cible le groupe qui avait été arrêté dans un élevage de porcs de Saint-Hyacinthe, en Montérégie, le 7 décembre.

Les militants, qui font déjà face à des accusations d'introduction par effraction avec méfait, proviennent surtout de Montréal, mais aussi de l'Ontario et des États-Unis.

Sur sa page Facebook, DxE planifie une nouvelle manifestation, dimanche, qualifiée d'« action de perturbation ». L'information sur l'événement est accompagnée d'une photo d'activistes tenant des porcelets dans leurs bras.

Le risque de condamnation criminelle ne constitue pas un frein à leurs actions et ne peut avoir l'effet dissuasif escompté.

Extrait de la demande d'injonction présentée par l'UPA

Le 7 décembre dernier, dans la ferme porcine de Saint-Hyacinthe, le groupe avait photographié et filmé les conditions d'élevage de porcs qu'ils jugeaient déplorables et indignes.

La police avait attendu plusieurs heures avant de procéder à leur arrestation. L'éleveur de porcs affirme aujourd'hui que ses animaux ont développé des maladies à la suite de cette intrusion et que certains sont morts.

Selon nos informations, des producteurs de porcs et des abattoirs ont engagé des agents de sécurité ces dernières semaines pour se protéger des intrusions.

L'industrie du porc demande que le Québec adopte des amendes plus sévères contre les manifestants animalistes, à l'image du projet de loi présentement à l'étude par le gouvernement ontarien.

Mercredi, les députés de l'Assemblée nationale ont voté une motion à l'unanimité pour dénoncer les intrusions illégales et le vandalisme commis sur la propriété privée de producteurs agricoles et de restaurateurs.

DxE se présente comme une communauté d'activistes pour la fin du spécisme et de l'exploitation animale. L'organisation s'est dissociée des récentes actions visant des restaurateurs de Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Agriculture

Justice et faits divers