•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Autochtone estime être victime de discrimination dans un restaurant de Nanaimo

La famille se prend en portrait au bord de l'eau.

Brandon Gabriel en compagnie de sa femme, Melinda Bige, et de sa fille, Jamie.

Photo : Brandon Gabriel

Radio-Canada

Un concepteur graphique autochtone de Nanaimo, Brandon Gabriel, demande des excuses publiques de la part d'un restaurant local qui l'aurait discriminé en refusant de lui servir des petits pots de crème à café, puis en lui demandant de partir.

Brandon Gabriel raconte que, lorsqu'il emmène sa fille de 3 ans dans un café, elle aime retirer la languette des petits pots de crème à café et en boire le contenu.

Les enfants font ça dans les restaurants et je n'ai jamais entendu le personnel s'en plaindre, dit-il.

Or, Brandon Gabriel affirme que, mardi dernier, quand il a demandé des pots supplémentaires pour sa fille au restaurant Ricky's de Nanaimo, la serveuse a refusé, citant une politique du restaurant selon laquelle la crème est destinée à être versée dans le café et pas à faire boire aux enfants.

Brandon Gabriel dit que le gérant a, lui aussi, refusé qu'on serve des pots de crème supplémentaires, même quand le père de famille a proposé de les acheter. Le gérant lui aurait expliqué que le prix ne pouvait pas être ajouté à l'addition.

M. Gabriel reconnaît que cette réponse l'a mis en colère et qu'il a poussé des jurons.

Je me suis fait gronder devant tout le monde et j'étais humilié. Le plus énervant pour moi, c'est que ma fille a dû endurer ça.

Brandon Gabriel, Autochtone de Nanaimo

Malgré plusieurs tentatives de CBC/Radio-Canada, ni la direction ni le personnel du restaurant n'ont pu être joints pour un commentaire.

La direction du groupe s'excuse

Une vice-présidente de la chaîne de restaurants Ricky's, Stacy Hansson, dit qu'il y a deux versions très différentes de cette histoire, mais ne donne pas plus de détails.

Elle est choquée par l'allégation selon laquelle un restaurant du groupe ait pu faire de la discrimination à l'égard d'un client.

Notre communauté de franchises est très diverse, dit-elle. Nous avons toutes sortes de cultures dans nos franchises. Nos employés ont tous des origines culturelles différentes.

Elle dit que le groupe a présenté des excuses à Brandon Gabriel pour toute erreur de communication ou d'interprétation qui a pu être commise.

Pour sa part, le résident de Nanaimo demande des excuses publiques et le remboursement du repas.

Avec les informations d'Eva Uguen-Csenge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Autochtones