•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accueillir les évacués de Wuhan dans une base militaire

Deux personnes qui notent des informations sur une tablette dans un entrepôt.

L'accueil des Canadiens qui se trouvaient dans la région de Wuhan a nécessité la collaboration de nombreux partenaires.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Radio-Canada

La municipalité de Quinte West, dans le sud de l'Ontario, a fait un « effort d'équipe », selon plusieurs responsables, pour accueillir les Canadiens de retour de Chine qui passeront 14 jours en quarantaine à la base militaire de Trenton.

Un premier avion nolisé par Ottawa a quitté jeudi la région de Wuhan, en Chine, où l'épidémie de coronavirus a pris naissance.

Les 176 passagers sont arrivés tôt vendredi matin à Trenton, après une escale à Vancouver. Leur état de santé a été évalué avant le départ et tout au long du voyage.

Quand vous êtes inquiets ou dans une situation difficile, vous voulez être à la maison, commente le maire de Quinte West, Jim Harrison, qui est heureux de pouvoir accueillir les Canadiens de retour de Chine.

Ceux-ci seront confinés dans leur chambre dans un motel où logent habituellement des militaires et leurs familles.

Deux lits dans une chambre d'hôtel.

Les personnes en quarantaine devront demeurer dans leur chambre.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Le maire Harrison rappelle que la base est un gros morceau pour sa municipalité.

Les responsables sont très compétents, ils sont formés, ils font cela partout dans le monde et, cette fois, ils travailleront ici, pour des Canadiens.

Jim Harrison, maire de Quinte West

Nous sommes conscients des risques pour la santé et nous prenons les précautions nécessaires pour assurer la sécurité de nos invités, de notre personnel et des résidents, assure le colonel Ryan Deming, commandant de la base de Trenton. Il insiste sur l'importance de traiter les personnes en quarantaine avec dignité et respect.

Le colonel Ryan Deming, commandant de la base de Trenton, en conférence de presse.

Le colonel Ryan Deming, commandant de la base militaire de Trenton

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Le maire reconnaît qu'il a reçu des appels de citoyens au sujet de l'arrivée des Canadiens, mais soutient qu'il n'en a pas reçu des tonnes. Il s'agissait de gens qui demandaient des éclaircissements, dit-il, et c'est ce que nous faisons : transmettre de l'information qui est juste. Dire que les risques sont faibles.

Jim Harrison, maire de Quinte West,en conférence de presse.

Jim Harrison, maire de Quinte West, qui englobe la base de Trenton

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Heather Campbell, une directrice des services d'urgence au regroupement d'hôpitaux Quinte Health Care, explique que son organisation participe activement à l'opération depuis le début. Elle qualifie d'exemplaire la collaboration avec l'Agence de santé publique, les gouvernements, la base militaire et les autres partenaires.

Les hôpitaux locaux disposent de 21 chambres à pression négative, et des protocoles sont en place si une personne présentait des symptômes du coronavirus.

En tant qu'infirmière, Mme Campbell a travaillé aux urgences et traversé la crise du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Je comprends parfaitement que des employés soient inquiets et se sentent nerveux quand il y a un nouveau virus, dit-elle. Elle assure que toutes les précautions seront prises pour assurer la sécurité du personnel, des patients et de leur famille.

D'après les informations de Colin Côté-Paulette et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Santé