•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Québec scelle une de ses plus importantes transactions

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Gris plan d'Éric Martel.

Écoutez l'entrevue avec le PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel, à RDI Économie.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Les Québécois deviennent propriétaires, du moins partiellement, de près d'une dizaine de petites centrales hydroélectriques privées et de parcs éoliens situés sur leur territoire, mais aussi d'installations du même type et de parcs solaires situés un peu partout dans le monde.

Hydro-Québec et l'entreprise Innergex énergie renouvelable, de Longueuil, ont annoncé jeudi la création d'une alliance stratégique qui vise à stimuler leur croissance respective et à bénéficier mutuellement de leurs compétences et connaissances.

Le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, estime que cette alliance correspond parfaitement à la vision de la société d'État puisqu'elle s'inscrit directement en ligne avec [son] plan stratégique afin de contribuer à la réduction des gaz à effet de serre partout sur la planète.

Le marché des énergies renouvelables est dans une croissance phénoménale. Ici, au Québec, on est dans une situation particulière, mais à l'extérieur, tout le monde veut décarboniser, avoir des parcs solaires ou des parcs éoliens et des petites centrales hydros [...], mais ce sont des marchés très compétitifs, a-t-il fait valoir.

Il a rappelé que partout dans le monde, il y a des joueurs costauds avec lesquels Innergex devait et va devoir compétitionner. Alors on se permet, ensemble, d'être capables de compétitionner comme champions québécois avec à peu près n'importe qui.

Les détails de l'entente

Par cette entente, Hydro-Québec devient propriétaire à 19,9 % d'Innergex par le biais d'un placement privé au coût de 661 millions de dollars et s'engage à investir 500 millions dans des projets conjoints.

L'investissement est à deux volets, a expliqué le président et chef de la direction d'Innergex, Michel Letellier.

Un volet directement dans Innergex et Hydro-Québec va bénéficier des projets déjà existants et des initiatives qu'Innergex ferait seule, et on a aussi un plan de développement qu'on appelle un joint venture ou un partenariat d'à peu près 50-50 selon la nature des investissements, mais ce seront des projets qui vont être mis dans des entités séparées et qui seront gérés de façon autonome.

M. Letellier a dit avoir de nombreux projets en développement, et que l'engagement d'Hydro représentait le levier nécessaire pour les mener à terme.

C'est 500 millions d'équité. Si Innergex fait sa part, ça fait 1 milliard d'équité. Souvent, on met de la dette dans ce genre de projet-là. Ça peut représenter de 4 à 5 milliards d'investissements. On se donne un trois-quatre ans pour déployer cet argent, mais on sait jamais; ça peut aller plus rapidement.

Michel Letellier, PDG d'Innergex

J'espère qu'un plus un va faire plus que deux!, a conclu l'homme d'affaires.

En vertu du placement privé, Innergex a émis 34,6 millions d'actions ordinaires à Hydro-Québec, à un prix de 19,08 $ par action, qui a été conditionnellement approuvé par la Bourse de Toronto, sous réserve des conditions habituelles.

Les projets

Innergex prévoit utiliser 50 millions sur les 661 millions du placement privé pour poursuivre le développement d'un projet dans le comté de Brown, en Ohio. Par ailleurs, 70 millions financeront l'acquisition déjà réalisée de panneaux solaires qui pourront être déployés dans des projets qu'Innergex développe actuellement.

Innergex s'attend aussi à consacrer environ 275 millions au financement des besoins en capitaux propres liés à l'acquisition potentielle de deux installations en exploitation, l'une aux États-Unis et l'autre au Chili.

L'entreprise affectera les 266 millions restants ainsi que toute autre partie du produit restant au cas où l'une ou l'autre des acquisitions envisagées ne se concrétiserait pas, à son fonds de roulement et au remboursement de dettes.

Innergex exploite au total 37 centrales hydroélectriques, 26 parcs éoliens et 5 parcs solaires au Québec, en Ontario, en Colombie-Britannique, aux États-Unis, en France et au Chili, pour une production totale de près de 3500 mégawatts (MW) d'énergie renouvelable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !