•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des couches et des lingettes obstruent des pompes d'égoût de Lac-Brome

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un homme sort des lingettes souillées des égouts.

Les pompes d'égout de Lac-Brome sont souvent bouchées par des couches, des serviettes et des lingettes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les pompes d'égout de Lac-Brome sont souvent bouchées par des couches, des serviettes et des lingettes. La Ville lance un appel à la population de ne pas jeter n'importe quoi dans les toilettes.

Tous les mois, la Ville doit réparer ou remplacer le moteur d'une pompe obstruée.

Tout ce qu'on a ici, c'est des lingettes qui sont en lambeaux, constate Stéphane Bessette, opérateur du réseau pour la Ville.

Pour lui, les gens jettent des lingettes dans les toilettes sans savoir bien souvent qu'elles ne se désagrègent pas et causent de sérieux problèmes.

Une fois qu'on l'a "flushé" dans la toilette, elle ne disparait pas dans l'univers. Elle continue. À chaque fois, elle peut aller bloquer autre chose et causer un autre problème plus loin.

Le problème est généralisé, il se trouve dans les 18 stations de pompage de la Ville de Lac-Brome.

Au moins une fois par mois, les employés de la Ville doivent descendre dans les puits pour réparer une pompe ou la remplacer.

Deux hommes devant une pompe

À tous les mois, la municipalité de Lac Brome doit réparer ou remplacer le moteur des pompes.

Photo : Radio-Canada / Jean Arel

Ça arrive surtout le soir ou les week-ends. Donc, on a des employés en temps supplémentaires et ces pompes-là coûtent très cher, lance Robert Daniel, directeur des travaux publics.

Ces pompes-là, ça coûte plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Robert Daniel, directeur des travaux publics, Ville de Lac-Brome

Un problème qui n'est pas propre à Lac-Brome selon Marc-André Boivin, ingénieur de la Ville. Ça semble être constant partout dans plusieurs municipalités avec les lingettes surtout, explique-t-il.

La Ville espère que le message sera entendu.

Les résidents ne peuvent pas envoyer n'importe quoi là-dedans comme des guenilles, des lingettes mouillées, des tampons, ces choses-là. Ça ne va pas aux toilettes. Ça va dans les poubelles, rappelle Robert Daniel.

D'après un reportage de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !