•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Johnson & Johnson condamnée à verser 750 M$ US à quatre plaignantes

Une bouteille de poudre de bébé de la compagnie Johnson & Johnson.

Le fabricant de poudre pour bébé Johnson & Johnson fait l'objet d'une série de poursuites judiciaires.

Photo : Reuters / Mike Segar

Reuters

Un tribunal du New Jersey a condamné jeudi Johnson & Johnson (J&J) à verser 750 millions de dollars américains à quatre plaignantes qui disent avoir été atteintes d'un cancer provoqué par l'usage de talc produit par le groupe américain.

Dans un communiqué, le groupe J&J conteste la décision du tribunal et a annoncé qu'il ferait appel.

Johnson & Johnson, qui dément toute trace d'amiante dans ses produits et rejette les accusations selon lesquelles ceux-ci provoquent des cancers, fait face à quelque 9000 litiges dans ce dossier.

Le groupe affirme que des études sur plusieurs décennies montrent que son talc est sûr. Il a effectivement réussi, en appel, à renverser de précédents verdicts sur des arguments juridiques techniques.

Reuters a rapporté en décembre 2018 que Johnson & Johnson savait depuis des décennies que son talc pour bébé contenait de l'amiante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !