•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lucie Blackburn : d'esclave à entrepreneure, un destin qui a marqué l'histoire canadienne

« Connais ton histoire! » Lucie Blackburn.

« Connais ton histoire! » se penche sur Lucie Blackburn, une ancienne esclave devenue entrepreneure et philanthrope à Toronto.

Photo : Radio-Canada

Ancienne esclave ayant brisé ses chaînes, Lucie Blackburn aura marqué l’histoire en repoussant les limites de ce qui était permis pour une femme noire à l’époque.

Originaire d’une famille des Antilles françaises puis élevée en Nouvelle-Orléans, Lucie Blackburn devient domestique dans une famille du Kentucky. Elle est alors forcée de prendre soin des enfants de la famille Backus, des entrepreneurs installés à Louisville. C’est là qu’elle rencontre Thornton, l’homme qui va plus tard devenir son mari.

Après qu’une tragédie eut décimé la famille Backus, la jeune Lucie et son compagnon Thornton prennent la fuite afin d’éviter d’être séparés. Son nouveau propriétaire planifiait de vendre Lucie à un riche propriétaire blanc au sud du pays.

On offre une récompense de 25 $ pour retrouver Thornton Blackburn.

Une annonce publiée dans les journaux pour retrouver Thornton Blackburn.

Photo : Karolyn Smardz Frost

Lucie et Thornton fuient jusqu’à Détroit. Ils se retrouvent alors au cœur d’une des premières émeutes raciales de l’histoire de la ville. Emprisonnés par les autorités, puis libérés et transportés vers ce qui est maintenant Windsor par des militants, Lucie et son mari Thornton peuvent maintenant goûter à une vie libre.

Une nouvelle vie philanthropique et entrepreneuriale

Le couple se retrouve par la suite à Toronto. Deux ans plus tard, ils fondent la première compagnie de taxi au Canada à l’extérieur de Montréal.

Image en noir et blanc d'un quai avec des bateaux et des gens.

Ce à quoi pouvaient ressembler les quais, à Toronto, en 1841

Photo : Getty Images / William Henry Bartlett

Leur entreprise va rapidement prendre son envol. L’arrivée de leur compagnie de taxi mène à des changements réglementaires au sein de la ville et à de nombreuses démissions de chauffeurs privés de dignitaires.

En plus de gérer leur compagnie, appelée The City, les Blackburn sont aussi devenus philanthropes. Lucie a notamment fourni les premiers fonds qui vont permettre de bâtir l’Église anglicane Little Trinity.

Mais la cause qui va occuper une partie très importante de la vie de Lucie et Thornton Blackburn reste sans contredit celle de l’abolition de l’esclavage. Après avoir accueilli des esclaves des États-Unis à la recherche de liberté au Canada dans leur maison pendant quelque temps, les Blackburn font construire des maisons dans un quartier immigrant de la région et les mettent en location afin d'aider les nouveaux arrivants en provenance des États-Unis.

Photo en noir et blanc de deux petites maisons.

Ces maisons sont semblables à celles que Lucie Blackburn louait aux nouveaux arrivants à Toronto.

Photo : Archives de Toronto

Connais ton histoire! est une série de capsules historiques mettant en vedette des personnages historiques noirs francophones et francophiles ayant contribué au patrimoine historique ontarien. Chaque semaine durant le Mois de l'histoire des Noirs, un portrait est présenté par un ou une jeune aux intérêts communs.

La jeune Kisha Pembe présente Lucie Blackburn pour Connais ton histoire!

Inscrire Lucie Blackburn dans l’histoire

L'anthropologue et historienne de Nouvelle-Écosse Karolyn Smardz Frost, qui a dédié une grande partie de sa vie et de sa carrière à étudier la vie de Lucie Blackburn, rappelle que l’entrepreneure se retrouve bien souvent au-devant de l’Histoire. Selon elle, l’arrivée de Lucie et de son mari au Canada a jeté les fondements du système de réfugiés du pays.

À ce moment, le gouverneur général a pris position devant le gouvernement américain, statuant que le Canada ne permettrait jamais le renvoi de réfugiés dans des pays où ils pourraient subir de la torture ou de mauvais traitements.

Karolyn Smardz Frost, anthropologue et historienne

Si la politique officielle du Canada quant au statut des réfugiés n’est adoptée qu’en 1969, c’est ce principe qui gouverne aujourd’hui l’accueil de ces populations à la recherche d’un lieu sûr.

Après la découverte du chemin qu’ont emprunté Lucie et Thornton pour se retrouver en Ontario, le gouvernement de la province désigne les deux entrepreneurs comme personnalités historiques significatives au tournant du millénaire.

Une plaque de métal qui relate l'histoire de Lucie et Thornton Blackburn et de leur fuite vers le Canada.

La plaque commémorative a été installée au Kentucky, là où Thornton travaillait.

Photo : Courtoisie Karolyn Frost

Un effort conjoint de l’État du Kentucky et de l’Ontario pour installer des plaques commémoratives sur Lucie et Thornton a fait d’eux les premiers acteurs du chemin de fer souterrain à être célébrés par les deux pays.

À Toronto, leur influence historique reste bien présente. Un centre de conférences au nom de Lucie et Thornton existe près du quartier de la Distillerie et on trouve des plaques commémorant leur lieu de résidence près de l’école secondaire communautaire d’Inglenook.

Lucie Blackburn, une femme noire qui voulait être libre, semble avoir contribué à libérer beaucoup plus qu’elle-même.

Nous tenons à remercier chaleureusement le Lucie and Thornton Blackburn Conference Center à Toronto, Lisette Mallet de la Société d'histoire de Toronto et Karolyn Smardz Frost pour leur aide précieuse à la réalisation de ce texte.

width="100%"

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !