•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Injures racistes : un adolescent furieux de la conclusion de Hockey Nouvelle-Écosse

Logan Prosper.

Logan Prosper, 16 ans.

Photo : Gary Mansfield / CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un adolescent autochtone de la Nouvelle-Écosse est furieux du résultat d’une enquête sur les insultes raciales dont il dit avoir été la cible lors d’un match de niveau Midget A à Chéticamp entre son équipe, les West Islanders du Cap-Breton, et les Northside Vikings.

Logan Propser, qui vient de la communauté mi’kmaq de Whycocomagh au Cap-Breton, soutient que, lors de la compétition, plus d’un joueur adverse lui a dit qu’il ressemblait à un étron et que tous les Autochtones ont l’air d’étrons.

Au terme d’une enquête, l’organisme Hockey Nouvelle-Écosse vient de conclure qu’une remarque insultante avait été proférée à l’endroit de Logan Prosper, mais que les propos n’étaient pas racistes.

Pour Logan Prosper, cela n’a pas de sens. Je ne sais même plus ce qui est raciste maintenant, a-t-il laissé tomber lors d’une entrevue à la radio de CBC au Cap-Breton.

Je ne comprends pas comment ils peuvent décider de ce qui est ou non raciste, non seulement envers moi, mais envers qui que ce soit. Ça ne peut pas être seulement leur décision, dit l’adolescent.

Phillip Prosper, le père du jeune hockeyeur, dit avoir été déconcerté d’apprendre quelle était la conclusion de l’organisme qui régit le hockey mineur dans la province.

Selon lui, Hockey Nouvelle-Écosse essaie de nous enseigner ce qui est raciste et ce qui ne l’est pas.

Il maintient que des propos racistes ont été tenus, sur la patinoire et dans l’aréna. Le père de famille s’est dit blessé par les événements, car il a lui aussi été ciblé par de tels propos lorsqu’il jouait au hockey dans sa jeunesse.

Après que la famille Prosper eut dénoncé les propos, le jeune Logan a reçu des appuis d’anciens hockeyeurs de la Ligue nationale de hockey (LNH). Cody McCormick, lui-même autochtone, et Akim Aliu ont communiqué avec l’adolescent.

Des hockeyeurs ont lancé un mouvement, mettant du ruban rouge autour de la palette de leurs bâtons pour sensibiliser le public et les autres joueurs au racisme dans le sport.

Logan Prosper tient un bâton avec du ruban rouge sur la palette.

Du ruban rouge, pour sensibiliser au racisme, est enroulé autour de la palette de ce bâton de hockey que tient Logan Prosper.

Photo : CBC / Brent Kelloway

Cela était positif, dit Phillip Prosper. Maintenant, après la conclusion de Hockey Nouvelle-Écosse sur l’incident, des gens sur Internet traitent le père et le fils de menteurs, remarque M. Prosper.

Il déplore que le développement positif qui a initialement découlé de l’incident se transforme à nouveau en quelque chose de négatif.

L’association du hockey mineur de la région Northside, au Cap-Breton, et Hockey Nouvelle-Écosse ont refusé de commenter les derniers développements.

Dans un communiqué diffusé cette semaine à tous ses membres, Hockey Nouvelle-Écosse déclare qu'il y a une augmentation de la violence verbale, sur la glace et à l'extérieur de la glace, en Nouvelle-Écosse. L’organisme dit qu’elle fera respecter une politique de tolérance zéro pour toute forme de discrimination et invite toute personne s’estimant lésée à porter plainte.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.