•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : des commerçants d'Ottawa rappellent que le quartier chinois est sécuritaire

L'arche qui marque l'entrée du quartier chinois sur la rue Somerset à Ottawa l'hiver.

Le quartier chinois sur la rue Somerset à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Patricia Sauzède

Patricia Sauzede-Bilodeau

Des membres de la communauté chinoise et des élus d'Ottawa se sont rassemblés jeudi midi pour rappeler aux citoyens que le quartier chinois est sécuritaire pour les clients.

Yan Ling Wong s'implique auprès de l'association chinoise d'Ottawa. Prenant part à ce repas entre membres de sa communauté et élus, elle souligne que le gouvernement canadien a estimé les risques pour les Canadiens bas. Il n'y a donc pas source d'inquiétude.

Mme Wong déplore que certains se servent de cette situation pour discriminer des membres de notre communauté. Cette discrimination prend la forme de regards ou de gestes parfois déplacés, selon elle.

Yan Ling Wong, membre de la communauté chinoise d'Ottawa.

Yan Ling Wong, membre de la communauté chinoise d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Tout près d'elle autour de la table du restaurant Yangtze se trouve le conseiller municipal pour le quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury.

Ma conjointe est chinoise. Je la vis un peu, la situation, fait-il savoir.

Cette situation, comme l'exprime M. Fleury, se traduit par une certaine méfiance de la part d'Ottaviens envers la communauté asiatique locale.

J'ai entendu des situations dans le train léger où quelqu'un d'origine asiatique a toussé et les gens se sont tassés, raconte-t-il.

Il rappelle à la population de ne pas véhiculer de rumeurs ou tomber dans les stéréotypes qui peuvent être blessants.

Soyons sensibles à des mots qui pourraient toucher une communauté plus particulièrement.

Mathieu Fleury, conseiller municipal pour le quartier Rideau-Vanier
Des membres de la communauté chinoise, du milieu des affaires et de la politique réunis autour d'une table.

Des membres de la communauté chinoise, du milieu des affaires et de la politique se sont réunis au restaurant Yangtze afin de soutenir la communauté chinoise d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Patricia Sauzède

La vie suit son cours

À un coin de rue de la tablée d'élus, Kung Lim prépare les tables au restaurant Phuket Royal pour l'heure du dîner.

La dame originaire du Cambodge, avec des ancêtres chinois, n'a vu aucun changement entre les murs de l'établissement depuis le début de l'épidémie du virus.

Nous avons tout le temps le même nombre de clients, fait-elle savoir.

Kung Lim, employée et gestionnaire du restaurant asiatique Phuket Royal dans le quartier chinois à Ottawa.

Kung Lim, employée et gestionnaire du restaurant asiatique Phuket Royal dans le quartier chinois à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Patricia Sauzède

Elle croit que les Ottaviens sont raisonnables et arrivent à faire la part des choses. Les gens, selon elle, savent que le virus se propage rapidement dans une partie de la Chine, mais qu'il n'a pas infecté des membres de sa communauté.

Il n'y a aucun cas à Ottawa. Pourquoi avoir peur?

Kung Lim, employée et gestionnaire chez Phuket Royal

Et si un cas du coronavirus était confirmé dans la région de la capitale nationale?

C'est comme une grippe ordinaire. Je crois que le système de santé va détecter [le virus] et mettre [la personne] en quarantaine, alors j'ai confiance, lance-t-elle en haussant les épaules.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique