•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rare exosquelette en réadaptation physique pour les patients de Québec

Le reportage de Nicole Germain

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’un des trois exosquelettes avec stimulation électrique disponibles dans le monde est maintenant à Québec pour aider des patients blessés à la moelle épinière à marcher de nouveau.

L’exosquelette sera utilisé à l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec (IRDPQ) et fera partie d’un projet de recherche en collaboration avec le Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS).

Il servira à aider les personnes qui ont une lésion incomplète de la moelle épinière à retrouver un certain usage de leurs jambes.

Ça va donner la possibilité à des gens qui ne pouvaient pas marcher à peut-être recommencer, indique le Dr Laurent Bouyer, chercheur au CIRRIS.

Je crois qu’on assiste à une nouvelle ère de la réadaptation.

Le Dr Laurent Bouyer, chercheur au CIRRIS
L'exosquelette a été présenté aux médias jeudi.

L'exosquelette a été présenté aux médias jeudi.

Photo : Radio-Canada

C’est un win-win pour tout le monde, croit Dave Pichette, président de la fondation Élan. Il précise que des milliers de personnes pourront profiter de cette nouvelle technologie tout en faisant avancer la recherche.

Un complément à la réadaptation

Acquis au coût de 210 000 $ par la fondation, le nouvel appareil sera porté sur le patient et viendra bonifier le programme de réadaptation, notamment à l’entraînement en permettant la pratique de la marche beaucoup plus rapidement et intensivement que sur un tapis roulant, par exemple.

L'exosquelette est porté par un patient sur l'ensemble du corps.

L'exosquelette est porté par un patient sur l'ensemble du corps.

Photo : Radio-Canada

L’appareil peut aussi envoyer des influx nerveux au patient par stimulation électrique et permettre à des patients qui ont perdu l’usage de leurs jambes de marcher et de se tenir debout pendant et après son utilisation.

Certains patients l’utiliseront quelques heures par semaine, au terme d’un entraînement progressif.

Environ 60 % des blessés à la moelle épinière soignés à l’IRDPQ marcheront de nouveau, à condition qu’ils suivent un programme interdisciplinaire. L’exosquelette fera partie de ce processus.

Environ 1400 personnes par année subissent des lésions complètes et incomplètes à la moelle épinière au Canada. Aucune récupération des mouvements n’est possible advenant une lésion complète.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Innovation technologique