•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

36 croisiéristes canadiens en quarantaine sur un navire à Hong Kong

Deux équipes de journalistes de la télévision s'activent, sur la terre ferme, à proximité du navire de croisière World Dream.

Des journalistes sont à l'œuvre devant le navire de croisière World Dream, placé en quarantaine à Hong Kong.

Photo : Reuters

Radio-Canada

Trente-six Canadiens sont sur un navire de croisière placé en quarantaine, à Hong Kong. Trois personnes qui se sont trouvées à bord du World Dream lors d'un précédent voyage, à la mi-janvier, ont été infectées par le coronavirus.

Le cas de ce navire s'ajoute à celui d'un autre paquebot, le Diamond Princess, placé, lui, en quarantaine, au large du Japon. Il y a eu 61 cas confirmés de coronavirus sur le Diamond Princess, à bord duquel se trouvent 251 Canadiens. Parmi les personnes infectées se trouvent deux Canadiens.

Les personnes infectées ont toutes été évacuées du bateau et prises en charge par les autorités sanitaires.

On est en contact avec la compagnie qui est propriétaire de ce navire et on travaille avec les autorités japonaises, a assuré le ministre Champagne. Certaines des personnes à bord réclament des médicaments pour d'autres soucis de santé.

Dans le cas du World Dream coincé à Hong Kong, aucun cas de coronavirus ne s'y trouve actuellement. Le navire est malgré tout placé en quarantaine, car trois des passagers, qui y avaient séjourné lors d'un précédent voyage entre les 19 et 24 janvier, ont été par la suite diagnostiqués comme étant infectés par le nouveau coronavirus, nCoV-2019.

Ces derniers jours, 33 membres d'équipage ont dit éprouver des symptômes. Les tests de dépistage du coronavirus qu'ont subis ces 33 employés se sont tous avérés négatifs, a confirmé Edith Poon, porte-parole de Dream Cruises, l'opérateur du navire.

Le World Dream était parti de Hong Kong et devait accoster à Taïwan. Les autorités taïwanaises ont toutefois refusé qu'il fasse escale, ce qui a forcé le navire à repartir vers Hong Kong.

Toutes les personnes à bord doivent faire prendre leur température et remplir une déclaration sur leur santé avant de pouvoir débarquer du navire, a indiqué Edith Poon de Dream Cruises. Personne ne débarquera avant qu'une autorisation formelle n'ait été donnée en ce sens, a-t-elle ajouté.

Le point de vue d'Ottawa

À Ottawa, le ministre François-Philippe Champagne dit surveiller la situation des deux navires de croisière qui ont, à bord, des ressortissants canadiens.

Une fois leur évaluation terminée, le gouvernement canadien aura une meilleure idée du type d'aide dont ces Canadiens pourraient avoir besoin.

La ministre de la Santé, Patty Hajdu, affirme pour sa part que ces Canadiens à bord de paquebots en quarantaine n'auront probablement pas besoin d'être reclus, une fois au Canada. À la condition, toutefois, qu'ils ne manifestent aucun symptôme, a-t-elle précisé.

Avec les informations de CBC, CNN, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

International