•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’application qui a provoqué le fiasco du caucus de l’Iowa était vulnérable aux pirates

Un homme tient dans sa main son téléphone cellulaire; on y voit l'application Iowa Democratic Party.

L’application mobile utilisée par le Parti démocrate pour compiler les voix en Iowa a connu des problèmes techniques.

Photo : Associated Press / Nati Harnik

Radio-Canada

Plus de 48 heures après le scrutin, les résultats du caucus démocrate de l’Iowa tardent toujours à se faire connaître en raison de problèmes techniques d’IowaRecorder, l’application mobile conçue spécialement pour aider à compter les votes de cette primaire. Dans la foulée du fiasco, voilà qu’on apprend que l’application était vulnérable à une attaque informatique en raison de ses importantes lacunes de sécurité.

La firme de sécurité informatique Veracode a analysé IowaRecorder à la demande de l’organisme sans but lucratif spécialisé en journalisme d’intérêt public, ProPublica. Elle a découvert que le logiciel était si mal sécurisé que le nombre total de votes, des mots de passe et d’autres informations sensibles pouvaient être interceptés et manipulés par des pirates.

Une attaque aurait nécessité un certain niveau de sophistication, mais aurait facilement pu être perpétrée si les téléphones sur lesquels l’application était installée étaient connectés à un réseau wi-fi public plutôt que sur des réseaux mobiles.

Rien n’indique pour l’instant que des pirates ont eu accès à IowaRecorder.

Il est important pour toute application mobile qui gère des données sensibles de subir assez de tests de sécurité et d’avoir réglé ses failles avant d’être rendue publique, a déclaré le responsable de la technologie de Veracode, Chris Wysopal.

Le New York Times rapportait mercredi que l’application utilisée pour le caucus démocrate de l’Iowa avait été conçue en deux mois et qu’elle avait été insuffisamment testée, selon des membres du personnel du parti.

Jeudi matin, l’ex-maire de South Bend, en Indiana, Pete Buttigieg était très légèrement en avance sur le sénateur du Vermont, Bernie Sanders (26,2 % contre 26,1 %), selon des résultats portant sur 97 % des lieux de vote.

La prochaine primaire démocrate se tiendra le 11 février dans le New Hampshire. Le décompte des votes se fera sans application mobile.

Avec les informations de ProPublica, et The New York Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cybersécurité

Techno