•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des premiers ministres canadiens iront en mission à Washington

Le prochain accord de libre-échange et le protectionnisme américain seront à l’ordre du jour.

Deux drapeaux, du Canada et des États-Unis.

Cinq premiers ministres provinciaux, ainsi que la vice-première ministre du Canada se rendent à Washington vendredi.

Photo : La Presse canadienne / PC / DARRYL DYCK

Radio-Canada

Une délégation de premiers ministres provinciaux se rend à Washington, vendredi, pour assister à la réunion hivernale de l'association nationale des gouverneurs américains. Ils seront accompagnés de la vice-première ministre canadienne, Chrystia Freeland, qui souhaite rencontrer des hauts fonctionnaires en marge de la conférence.

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, de la Saskatchewan, Scott Moe, du Québec, François Legault, de l'Ontario, Doug Ford, et du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, accompagneront Chrystia Freeland dans ce voyage d'affaires.

Selon des informations obtenues par CBC, ils ont prévu qu'ils rencontrent le représentant américain du commerce, Robert Lightizer, ainsi que d’autres fonctionnaires haut placés. Les premiers ministres ont également prévu d’assister à quelques séances de la conférence de trois jours de la National Governors Association, qui représente les gouverneurs américains.

Alors qu’un nouvel accord de libre-échange nord-américain devrait être ratifié prochainement, la délégation canadienne souhaite discuter de plusieurs questions importantes dans la relation commerciale avec ses voisins, selon les sources de CBC.

Les taxes imposées sur le bois d’œuvre canadien par les États-Unis, qui sont un retour du protectionnisme américain, et les défis de l’industrie pétrolière canadienne, sont parmi les sujets que la délégation souhaite aborder.

Le premier ministre albertain a parlé de son intention de s’adresser au secteur privé pour l’encourager à investir dans sa province.

Dans un discours aux gens d’affaires de Toronto, la semaine dernière, le premier ministre ontarien a, pour sa part, parlé de ses craintes face à la montée du protectionnisme aux États-Unis. Il a soutenu que la politique Buy American (« Achetez des produits américains ») a fait beaucoup de mal à l’économie de sa province.

D'après les informations de Katie Simpson et de La Presse canadienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Accords commerciaux

Économie