•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les animaux fantastiques de Marie-Michèle Desmarais

L’artiste Marie-Michèle Desmarais a ouvert les portes de son atelier appelé Le nid.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La maison de Marie-Michèle Desmarais est digne d’un zoo : perroquet, girafe, panda, ours, loup... une variété d’animaux se côtoient en harmonie, sur papier! Ses illustrations animalières se sont taillé une place dans plusieurs foyers de la région. Incursion dans son atelier de Magog, baptisé avec justesse Le nid.

Dans la maison de Marie-Michèle Desmarais, les illustrations d’animaux en noir et blanc côtoient les dessins colorés de ses enfants. Je dessine souvent quand mes enfants sont là. Elles ont leur petite table à dessin à côté. Moi j’ai mes fusains et elles ont leurs crayons de couleur ! lance d’emblée la dessinatrice.

Un dessin représentant deux renards se touchant le museau.

« Quand mes enfants se mettent à parler aux animaux que je dessine, ça veut dire qu’on a la petite étincelle que je cherchais! »

Photo : Radio-Canada

Sa passion pour le dessin remonte à son enfance. Native de Granby, Marie-Michèle Desmarais a eu la chance de grandir entourée des animaux du Zoo.

À l’époque, mes parents avaient une passe à vie pour le Zoo, ça coûtait 100 $. La marche matinale se déroulait là-bas. Dans ce temps-là, on pouvait nourrir les animaux et ma mère préparait des oranges avec un peu de chocolat dedans. Quand les éléphants dans l’enclos nous voyaient arriver, certains nous reconnaissaient et allaient chercher leur orange, c’était comme un rêve, se remémore-t-elle.

Cette passion des animaux ne l’a plus jamais quittée. C’est resté imprégné, c’est une passion, ça m’a toujours fascinée.

Je dessine depuis que je suis toute petite. C’est mon passe-temps, c’est mon jeu, c’était mon moyen d’écouter pendant les cours.

Marie-Michèle Desmarais, artiste

Marie-Michèle Desmarais a rapidement opté pour le fusain, son outil de prédilection. Un professeur aux beaux-arts de l’Université Concordia l’a ensuite aidée à peaufiner son art. J’aime beaucoup les contrastes qu’on peut aller chercher avec le fusain, explique-t-elle. Ça peut aller dans n’importer quel décor. Tout est en douceur, trait par trait.

C’est des heures et des heures à faire des petits traits de fusain pour ensuite en faire une oeuvre complète. Ça peut prendre entre 30 et 40 heures pour compléter un dessin.

Marie-Michèle Desmarais, artiste

Marie-Michèle Desmarais crée ses oeuvres depuis sa maison. Son atelier se déplace même au gré de ses inspirations. Contrairement à ce qu’on peut penser quand on imagine un atelier d’artiste, moi, c’est mon chevalet que je déplace à travers les blocs et les poupées, lance-t-elle à la blague.

L’artiste adore avoir ses enfants à ses côtés lorsqu’elle travaille sur une oeuvre. C’est un beau partage. Moi, je vois ce qu’elles font, ce qu’elles aiment. Si elles sont émerveillées par une de mes oeuvres, c’est un indice que c’en est une bonne.

Marie-Michèle Desmarais tient une ilustration représentant une femme.

Avant de se consacrer aux dessins d’animaux, Marie-Michèle Desmarais dessinait des femmes. Elle n’exclut pas de faire un retour à ses premiers amours. « Ça ferait peut-être partie de mes projets », confie-t-elle, espiègle.

Photo : Radio-Canada

Ses toiles ont récemment fait leur entrée dans les magasins Simons. Ils ont une section artisans où ils font la promotion des artistes québécois. Je suis vraiment fière d’en faire partie. Ça amène une crédibilité, c’est sûr, se réjouit-elle.

La dessinatrice voit déjà une différence grâce à cette nouvelle vitrine. Les commandes augmentent, j’ai aussi d’autres boutiques qui me contactent pour pouvoir en vendre chez eux. Une chose est sûre : avec une enfance passée à côté d’un zoo, elle n’est pas près de manquer d’inspiration.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Arts visuels