•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreux Winnipégois vivent dans des déserts alimentaires

Un rayon frais d'épicerie où se trouvent différents jus de fruits et des oeufs.

À l'épicerie Food Fare du 905 rue Portage, située près d'un désert alimentaire, les gens arrivent parfois de loin pour s'approvisionner.

Photo : Radio-Canada / Mohamed-Amin Kehel

Radio-Canada

Un regroupement d'organismes a lancé une carte interactive (Nouvelle fenêtre) qui répertorie tous les endroits dans la capitale manitobaine où il est possible de se procurer de la nourriture. On s'aperçoit que de nombreux Winnipegois peinent à trouver une épicerie ou une banque alimentaire dans un rayon de 500 mètres autour de chez eux.

L'Université du Manitoba, Winnipeg Harvest et Food Matters Manitoba ont notamment participé à la réalisation de cette carte. Les spécialistes qui ont travaillé sur ce projet expliquent que les habitants de ces déserts souffrent d'insécurité alimentaire.

Certains quartiers à faibles revenus, comme Point Douglas, sont situés dans ces zones de désert. Le sud du boulevard Provencher et une grande partie du centre-ville sont également touchés.

Qu'est-ce que l'insécurité alimentaire?

C'est un état dans lequel se trouve une personne, ou un groupe de personnes, lorsque la disponibilité d'aliments sains et nutritifs, ou la capacité d'acquérir des aliments personnellement satisfaisants par des moyens socialement acceptables, est limitée ou incertaine.

Source : Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale du Québec

Il aura fallu deux ans à l'Université du Manitoba et aux organismes pour compiler toutes les données nécessaires à la réalisation de la carte.

Ils espèrent maintenant que cela aidera les responsables politiques à prendre des mesures pour contrer l'insécurité alimentaire à Winnipeg.

Un « gros deux heures » pour faire son épicerie

Claude Grimard, qui habite au sud du boulevard Provencher, confirme que faire ses courses peut parfois être difficile quand on vit dans une zone de désert alimentaire.

C'est un gros deux heures au moins, dit-il. Si je pouvais juste aller sur le boulevard Provencher, ça me sauverait une heure!

Moi, je pense aux personnes âgées qui ont des difficultés, lorsqu'il fait moins trente et que les trottoirs sont glacés, ajoute-t-il.

Dans la résidence pour aînés de l'Accueil colombien, aller faire des courses est en effet un vrai défi, indique le directeur général de l'établissement, Normand Touchette.

L'association des résidents a tenté de trouver une solution pour contourner le problème : un service de bus mis en partenariat avec les épiceries locales. Ce service n'a par contre lieu que deux mois par mois, dit Normand Touchette.

Une grande partie du centre-ville est aussi considérée comme un désert alimentaire. Dans l'un des rares services d'épicerie du coin, au Food Fare du 905 rue Portage, la gestionnaire Mary Vermeer confirme que les clients viennent de loin.

Avec les informations de Mohamed-Amin Kehel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !