•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allégations de discrimination autochtone contre un service policier et un hôpital

Des portraits de Joey Knapaysweet, 21 ans et Agnes Sutherland, 62 ans.

Joey Knapaysweet et Agnes Sutherland sont morts en février 2018 à la suite de deux interactions non reliées avec des agents du service de police de Timmins, dans le Nord-Est de l'Ontario.

Photo : Facebook/mironwilson.com

Radio-Canada

La Commission ontarienne des droits de la personne (CODP) réclame des actions précises au Tribunal des droits de la personne de l’Ontario (TDPO)à la suite de la mort de Joey Knapaysweet et d'Agnes Sutherland.

La mort des deux Autochtones, survenue en février 2018 à Timmins, illustre les conséquences de la discrimination fondée sur sur l’ascendance autochtone de la part de fournisseurs de services publics, allègue la Commission.

Dans un communiqué émis mercredi, la CODP précise que les parties nommées dans sa requête comprennent le Service de police de Timmins, l’Hôpital de Timmins, le Conseil d’administration des services sociaux du district de Cochrane ainsi que d’autre organismes locaux qui fournissent des services sociaux.

Joey Knapaysweet, 21 ans, et Agnes Sutherland, 62 ans, sont morts à la suite de deux interactions non reliées avec des agents du Service de police de Timmins.

Joey Knapaysweet a été tué par balle alors qu’il prenait la fuite à proximité du lac Gillies. Agnes Sutherland a, quant à elle, perdu la vie à l’hôpital où elle avait été transportée après avoir été détenue dans une cellule au poste de police.

L’Unité des enquêtes spéciales, qui enquête lorsque des citoyens sont tués ou blessés lors d’incidents impliquant des policiers, n’a déposé aucune accusation criminelle contre les policiers impliqués dans la mort des deux Autochtones.

Joey Knapaysweet et Agnes Sutherland, originaires de la Première Nation de Fort Albany sur la côte ouest de la baie James, s’étaient déplacés à Timmins pour y obtenir des soins de santé non disponibles dans leur communauté.

Ces circonstances les ont rendus particulièrement vulnérables à la discrimination, note la CODP dans son communiqué.

Lorsque j’étais à Timmins, dans les semaines qui ont suivi les décès de Joey Knapaysweet et d’Agnes Sutherland, un grand nombre de personnes avec qui je me suis entretenue affirmaient qu’il y avait un lien entre ces décès et le racisme systémique et l’inégalité de l’accès à des services essentiels.

Renu Mandhane, commissaire en chef de la Commission ontarienne des droits de la personne
La commissaire en chef Renu Mandhane prononce un discours.

La commissaire en chef, Renu Mandhane

Photo : La Presse canadienne / Colin N. Perkel

La commissaire en chef de la CODP, Renu Mandhane, souligne que les décès de deux personnes vulnérables qui se sont rendues à Timmins pour obtenir de l'aide devraient déclencher une série de mesures concrètes pour promouvoir les droits de la personne et la réconciliation.

La CODP demande que les intimés soient sommés par le TDPO de :

  • nouer des liens avec les communautés autochtones afin de comprendre leurs préoccupations et besoins
  • préparer des politiques et dispenser une formation dans le but d'assurer que leurs services soient fournis d'une manière structurellement adaptée, en toute sécurité et sans discrimination
  • mettre au point un plan de ressources humaines visant à promouvoir et favoriser l'embauche et la promotion de personnel autochtone
  • recueillir des données fondées sur les droits de la personne afin de cerner les problèmes et de surveiller les solutions

La CODP dit agir dans l’intérêt public et rappelle qu'elle a pris l’engagement de veiller à ce que les peuples autochtones bénéficient d’un accès égal aux services essentiels, d’une manière qui respecte leurs besoins culturels et linguistiques, conformément au Code des droits de la personne de l’Ontario et à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Autochtones

Société