•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les problèmes d’itinérance persistent à Regina, indiquent plusieurs organismes

Une personne sans abri assise dehors en hiver.

Selon les dernières statistiques officielles compilées en 2018, 286 personnes étaient sans-abri à Regina.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Plus de sept mois après qu’un groupe de travail a publié un rapport qui recommande à la Ville de Regina et à la province d’investir 63 millions de dollars en 5 ans pour lutter contre l’itinérance, la directrice générale de l’organisme End Homelessness Regina, Terin Kennedy, déplore de ne pas avoir reçu d’argent pour mettre en oeuvre une telle stratégie.

Il y a beaucoup de gens prêts à travailler pour réduire l’itinérance, mais aucune somme n’y a été consacrée. L’argent est là, il s’agit simplement d’aligner ces fonds avec ce qui est proposé dans le rapport, affirme Terin Kennedy.

Le rapport « Everyone is Home : A Five-Year Plan to End Chronic and Episodic Homelessness in Regina » a été rédigé par des avocats et des chercheurs à la demande de la Ville de Regina en 2017. Ces derniers devaient analyser les besoins de la municipalité et les mesures à prendre pour vaincre l’itinérance à travers la municipalité.

Les membres du groupe de travail recommandaient notamment de construire de nouveaux refuges pour les sans-abri afin de répondre à la demande croissance, mais aussi de fournir des services sociaux et des services sanitaires.

Selon les dernières statistiques officielles compilées en 2018, 286 personnes étaient sans-abri à Regina. Toutefois, Terin Kennedy estime que ces données ne tiennent pas compte de l’itinérance cachée, qui pourrait faire grimper ce nombre jusqu’à 3000, à son avis.

Problème permanent

Terin Kennedy affirme que l’itinérance à Regina ne s’est pas améliorée depuis que le plan quinquennal du groupe de travail a été publié en juin 2019.

Elle aimerait que les différents niveaux de gouvernement s’attaquent au problème et que des mesures de prévention soient mises en place pour lutter contre l’itinérance, que ce soit par rapport aux troubles de santé mentale ou à la toxicomanie, par exemple.

La gestionnaire des programmes de logements innovateurs de la société résidentielle Phoenix, à Regina, Kendra Giles, note pour sa part que son organisation a accueilli plus de 1000 personnes qui se sont présentées comme sans-abri depuis 2016.

Elle précise que le nombre de personnes qui cognent à sa porte est en constante augmentation et que la liste d’attente pour bénéficier de ses services résidentiels s’allonge.

Le manque d’endroits où diriger les sans-abri est un problème permanent, explique Kendra Giles.

À titre comparatif, 475 sans-abri étaient répertoriés à Saskatoon en 2018, et 47, à Prince Albert.

Avec les informations de Sam Maciag

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !