•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vol détourné pour une fausse infection au coronavirus : « Ce n'était pas intelligent »

Il est en entrevue dans un stationnement.

James Potok a prétendu être infecté par le coronavirus lors d'un vol entre Toronto et Montego Bay, en Jamaïque, provoquant le demi-tour de l'avion à bord duquel se trouvaient 243 passagers lundi.

Photo : CBC

Radio-Canada

Un Ontarien qui a provoqué le retour à Toronto d’un vol WestJet lundi affirme que son intention était de créer une vidéo virale lorsqu'il a suggéré dans l'avion qu'il était malade du nouveau coronavirus.

Ce n'était certainement pas une chose intelligente à faire, a déclaré mardi James Potok, qui réside à Vaughan, au nord de Toronto.

Accusé de méfait et de manquement à son engagement

Âgé de 28 ans, M. Potok se décrit comme un grand voyageur et un futur artiste hip-hop R&B. Il s'est excusé auprès des 243 passagers du vol 2702 à destination de Montego Bay, en Jamaïque.

Mais M. Potok, qui a été accusé de méfait et de manquement à ses engagements, a affirmé qu'il n'avait pas réellement dit qu'il avait le coronavirus. À mi-chemin du vol, il a déclaré avoir sorti son appareil photo, s'être levé, puis avoir demandé s'il pouvait attirer l'attention de tout le monde.

J'ai dit : "Je reviens tout juste d'un vol en provenance de la province du Hunan." J'ai peut-être ajouté : "C'est la capitale du coronavirus." Et puis j'ai précisé : "Je ne me sens pas trop bien." Et j'ai regardé autour de moi. J'ai vu l'accueil des gens. Ils ne semblaient pas trop contents. Je ne les blâme pas. Puis j'ai arrêté d'enregistrer et je me suis assis sur ma chaise.

James Potok, tenu pour responsable d'avoir provoqué le retour d'un vol WestJet.

Wuhan, le centre de l'épidémie de coronavirus qui a tué 490 personnes en Chine et à Hong Kong, est située dans la province de Hubei.

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il a posé ce geste, il a répondu : C'était vraiment juste pour créer une vidéo virale, pour obtenir quelque chose qui, à mon avis, se serait retrouvé sur 6ixbuzz, un site de médias sociaux de Toronto.

James Potok a déclaré qu'il voulait créer une vidéo que les internautes regarderaient et partageraient.

Selon ses dires, il n'en est pas à son coup d'essai. Il affirme qu'au cours d'un autre vol, par le passé, il s’est levé et a annoncé que le rappeur américain Lil Wayne venait de lancer son nouvel album, puis il a arrêté l'enregistrement et s'est assis.

Selon M. Potok, cette vidéo était devenue virale.

Ce n'était pas la meilleure chose à faire

Interrogé pour savoir si la cascade d'événements de lundi était différente, étant donné que le coronavirus a tué plus de 400 personnes et en a rendu malades des milliers, James Potok a acquiescé. Oui, c'est totalement différent, rétrospectivement, quand j’y pense.

Ce n'était pas la meilleure chose à faire. En tant qu'artistes, nous recherchons toujours une réaction des gens. Je n'ai pas eu celle que je cherchais.

Il prétend qu'une femme assise devant lui a demandé : Vous plaisantez, non?

Ce à quoi il a répondu : Oui, bien sûr.

Mais un agent de bord masqué l'a fait marcher vers l'arrière de l'avion et l'a installé dans une rangée vide avant de lui donner des gants et un masque. Enfin, il a été pris en charge par la Police régionale de Peel, qui maintient une division à l'aéroport international Pearson de Toronto.

Des agents de police l’ont arrêté et inculpé.

Les gens ne le prennent pas à la légère

M. Potok exprime avoir ressenti de la culpabilité lorsqu'il a découvert que l'avion rebroussait chemin, détruisant les projets de vacances de 243 personnes. Selon lui, son intention n'a jamais été de provoquer la peur.

Il s’est dit plein de remords envers les passagers et la compagnie WestJet, estimant qu’il y avait des choses à ne pas dire.

Le coronavirus n'est pas une plaisanterie. Les gens ne le prennent pas à la légère.

La police de Peel a une version légèrement différente des événements. Selon les autorités, vers 13 h lundi, un homme sur un vol WestJet de Toronto en direction de Montego Bay s'est levé dans l'avion et a annoncé qu'il s'était rendu en Chine et avait le coronavirus.

L'annonce a été communiquée à l'équipage aux commandes et la décision a été prise de retourner le vol à l'aéroport Pearson

La police de Peel, dans un communiqué

Les forces de l’ordre ont déclaré que le personnel médical avait évalué l’état de santé de l'individu lorsque l'avion est revenu à Toronto peu après 14 h. Il a été jugé exempt de symptômes. James Potok doit comparaître en cour à Brampton le 9 mars pour répondre aux deux accusations.

Le prévenu a déclaré que l'accusation de manquement à l’engagement découle d'une accusation non liée, pour laquelle il a reçu l’injonction de ne pas troubler l'ordre public.

Selon la police, le retour d'un vol international contrevient à cette injonction.

Les équipages ont suivi les protocoles, selon WestJet

WestJet a déclaré dans un communiqué que par excès de prudence, l'équipage a suivi tous les protocoles concernant les maladies infectieuses à bord. La compagnie aérienne a déclaré que le vol avait été dérouté en raison d'un passager indiscipliné.

La compagnie aérienne a indiqué que deux vols supplémentaires sont organisés mardi matin - un au départ de Toronto et un au retour de Montego Bay.

D'après les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Faits divers

Justice et faits divers