•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle politique à la bibliothèque d’Ottawa laisse les sans-abri dans le froid

L'entrée de la bibliothèque centrale d'Ottawa.

La bibliothèque d'Ottawa a pris une décision controversée en laissant fermée jusqu'à 10 h son hall d'entrée afin d'éviter que des itinérants y flanent.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Radio-Canada

Une conseillère municipale d'Ottawa demande aux responsables de la bibliothèque d'annuler la décision de garder les portes de la succursale principale verrouillées tôt le matin, empêchant les sans-abri de s’y réfugier.

Les portes du hall d'entrée de la succursale de la rue Metcalfe de la Bibliothèque publique d'Ottawa (BPO) étaient ouvertes à six heures du matin, quatre heures plus tôt que celles pour accéder à la bibliothèque. Cela permettait aux membres du public de s’y réfugier quelques heures pour se garder au chaud.

Mais en novembre, les responsables de la bibliothèque ont modifié cette politique pour déverrouiller les portes à 9 h 30, soit, le moment où le personnel de la bibliothèque y arrive pour travailler.

Cette décision a été prise parce qu'il y a eu du vandalisme au hall d'entrée et dans les toilettes publiques. Une vitrine a été brisée, un radiateur endommagé et des graffitis ont été découverts. Il y avait aussi des preuves de consommation de drogue, ont indiqué les responsables de la bibliothèque.

Catherine McKenney, qui représente le quartier Somerset, se dit "déçue" que la bibliothèque ait changé sa politique, alors que la Ville a récemment déclaré une urgence en matière de logement et d'itinérance.

Catherine McKenny devant l'entrée de la bibliothèque.

Catherine McKenny, qui représente le quartier Somerset, demande à la bibliothèque d'Ottawa de revenir sur sa décision.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Si quelques personnes causent des problèmes, vous ne punissez pas tout le monde. Beaucoup de gens vont là-bas. Ils sont silencieux. Ils sont pauvres. Ils sont sans-abri.

Catherine McKenney, quartier Somerset, Ville d'Ottawa

Pour moi, ça ne fonctionne pas, a déclaré Catherine McKenney à la CBC. Donc si ces [dégâts] se produisent, si une ou deux personnes causent des dommages, alors je suggère [à la BPO] d’embaucher du personnel de sécurité.

La chose la plus sûre pour tout le monde

La BPO a vendu le bâtiment de la succursale de la rue Metcalfe l'an dernier et en est maintenant locataire, selon Donna Clark, directrice des opérations de la succursale. Mme Clark dit que le contrat de la bibliothèque avec le nouveau propriétaire de l'immeuble stipule clairement que la BPO est responsable de la sûreté et de la sécurité du hall d'entrée.

Il y a eu des dommages à la propriété, nous avons décidé de prendre des actions pour sécuriser cet espace pour tout le monde.

Donna Clark, Bibliothèque publique d'Ottawa
Des items sont laissés sur un banc public dans un hall d'entrée.

Un banc dans le hall d'entrée de la succursale Metcalfe de la bibliothèque publique d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Donna Clark a déclaré que la décision avait été prise en pensant à la sécurité de tous les usagers de la bibliothèque.

Nous avons décidé que c'était la chose la plus sûre pour tout le monde, y compris les individus qui voudrait s’y installer pour dormir, car, il n'y avait pas de sécurité sur place. Nous ne voulions pas être tenus responsables si quelque chose de terrible s’était produit.

Avertissements de la BPO

Donna Clark a déclaré que ce n'était pas l'intention de la bibliothèque d’éliminer un endroit où les sans-abri se sentent en sécurité et peuvent rester au chaud.

Nous travaillons énormément avec le secteur vulnérable et les sans-abri en tant que bibliothèque, en tant qu'institution. Nous ne leur fermons donc pas nos portes, nous leur souhaitons la bienvenue ici pour utiliser nos installations.

Un autre responsable de la bibliothèque a déclaré à la CBC que la BPO avait contacté les agences de soutien de la Ville avant le changement pour que d'autres dispositions puissent être prises pour les personnes qui occupaient régulièrement le hall d'entrée tôt le matin.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Société