•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les États-Unis annoncent un partenariat pour un autre traitement contre le coronavirus

Illustration montrant un coronavirus et une main humaine.

La création d’un vaccin pourrait être longue et complexe.

Photo : iStock

Agence France-Presse

Les États-Unis ont annoncé mardi leur collaboration avec le laboratoire pharmaceutique Regeneron afin de développer un traitement contre le nouveau coronavirus à l'aide une catégorie de médicaments ayant servi contre l'Ebola.

De multiples pistes sont à l'étude contre le coronavirus apparu en Chine, dont trois sont à un niveau avancé : un médicament anti-VIH (Kaletra); une combinaison utilisée contre le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (CoV-SRMO) (antiviral et immunothérapie); et un antiviral de l'entreprise américaine Gilead testé dans le passé contre l'Ebola.

Le partenariat annoncé entre le gouvernement américain et Regeneron concerne un traitement à base d'anticorps monoclonaux.

Mettre en place un partenariat public-privé, comme nous le faisons avec Regeneron depuis 2014, nous permet de réagir rapidement aux nouvelles menaces sanitaires mondiales, a déclaré Rick Bright, un responsable du département de la Santé et des Services sociaux.

Les anticorps monoclonaux sont des copies créées en laboratoire d'un certain type d'anticorps. Ils représentent une forme d'immunothérapie. Ils se fixent à certaines protéines d'un virus, neutralisant sa capacité à infecter les cellules humaines.

Une expérience efficace contre Ebola

Regeneron a développé le cocktail REGN-EB3 de trois anticorps monoclonaux qui a permis l'année dernière d'améliorer de manière significative le taux de survie de patients touchés par le virus Ebola en République démocratique du Congo.

L'entreprise pharmaceutique a aussi développé un traitement contre le SRMO.

Les résultats probants de notre traitement expérimental contre l'Ebola l'année dernière ont montré la capacité de Regeneron à offrir une réponse rapide en cas de nouvelles épidémies, a expliqué George Yancopoulos, président et responsable scientifique de Regeneron.

Le traitement final contre le nouveau coronavirus pourrait inclure plusieurs types de médicaments.

Le test est autorisé dans tous les laboratoires du pays

Par ailleurs, le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) a étendu mardi l'utilisation d'un test de détection du nouveau coronavirus à des laboratoires certifiés dans tout le pays. Le test était auparavant limité aux laboratoires des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

L'administration a précisé que des résultats négatifs à ces tests ne doivent pas être utilisés comme seule base pour le traitement ou d'autres décisions de prise en charge des patients.

Les États-Unis comptent 11 cas confirmés de personnes atteintes du nouveau coronavirus, dont deux de transmission de personne à personne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Science