•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alma dévoile son plan de mobilité

Des voitures à une intersection.

Alma a dévoilé son plan de mobilité durable mardi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville d’Alma a annoncé mardi après-midi son plan de mobilité durable. Malgré des objectif louables, peu d’engagements concrets ont été annoncés.

L'initiative a été annoncée à l'occasion d'une conférence de presse à l'hôtel de ville d'Alma.

Le plan souhaite notamment assurer le développement du Taxibus, un service qui existe depuis 2013.

Une des contributions pourrait être ça, de mettre le service jusqu’à 18 h dans la soirée, d'ouvrir plus de disponibilités lors des week-ends. Ça pourrait être de mettre des bornes là où il n’y en a pas à l’heure actuelle.

Sylvie Beaumont, présidente des travaux publics

L'intention est de rendre la circulation plus fluide, sécuriser les zones scolaires et augmenter le nombre de bornes de recharge pour les voitures électriques, mais sans en préciser le nombre.

Le plan ne prévoit pas non plus d'échéancier précis. Moi, je dirais que dans les quatre prochaines années, on devrait voir une bonne partie de ce plan qui devrait être mis en place. C’est sûr que, pour nous, c’est dur de donner un objectif, parce que c’est quelque chose dans le temps qu’on va voir au fur et à mesure. On n'a jamais fait un plan d’une telle envergure, poursuit Sylvie Beaumont.

Les élus souhaitent aussi favoriser la circulation à vélo et la sécurité des cyclistes. Toutefois, le maire Marc Asselin considère que sa ville fait déjà bonne figure par rapport au reste du Québec dans le domaine.

Un homme parle à un micro.

Le maire d'Alma, Marc Asselin

Photo : Radio-Canada

S'il manque de pistes cyclables à Alma, vous irez voir ailleurs pour le fun de voir ce qu’il ont comme pistes cyclables. On a un réseau des plus développés au Québec. Je siège à l'Union des municipalités avec 1100 municipalités et je peux vous dire une chose, quand je me compare, je me console. S'il en manque, on va continuer en a en faire, mais il y en a d’autres qui devraient accélérer un peu, a-t-il répondu.

D'après un reportage de Thomas Laberge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !