•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'enquête sur l'ex-entraîneur de hockey François Lamarre se poursuit

Plan moyen de Lamarre dans un fauteuil roulant.

François Lamarre était en fauteuil roulant lorsqu'il s'est présenté au palais de justice de Longueuil, le 19 décembre, veille de son 71e anniversaire.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

L’une des victimes présumées de François Lamarre était présente au tribunal, mardi matin, afin d'assister au retour en cour du dossier de cet ex-entraîneur de hockey mineur, accusé de crimes sexuels contre quatre garçons à partir des années 1970.

Wade Wilson était assis au fond de la salle, entouré de quatre amis. Celui qui l’aurait agressé il y a des décennies, François Lamarre, ne s'est pas présenté à l’audience. Celle-ci n’a duré que quelques minutes.

Les derniers mois ont été éprouvants pour celui qui est aussi conseiller d'arrondissement à Greenfield Park.

Ça a été très, très difficile. Il y a eu beaucoup d'attention médiatique à la télévision, à la radio, dans les journaux... Partout où je vais, les gens veulent en parler. Je comprends pourquoi, a-t-il confié.

Tout le monde m'a démontré du soutien [...] Mais c'est difficile d'en parler au quotidien. On veut juste arriver au bout de cette histoire, tourner la page et vivre nos vies, a expliqué Wade Wilson à sa sortie de la salle d'audience.

La nouvelle avocate de François Lamarre, Mélanie Brochu, a indiqué à la Cour qu'elle prenait connaissance de la preuve volumineuse retenue contre l’ancien entraîneur de hockey et ex-policier, bien connu de la communauté de Greenfield Park, à Longueuil.

Gros plan sur le visage d'un homme qui regarde vers le sol.

Wade Wilson dit qu’il a été agressé par François Lamarre il y a des décennies.

Photo : Radio-Canada

Vers de nouvelles accusations?

François Lamarre, 71 ans, fait face à neuf chefs d’accusation pour des crimes sexuels qu’il aurait commis contre quatre garçons de 9 à 16 ans entre 1972 et 1997.

Pour l'instant, il n'est pas accusé relativement aux faits reprochés par Wade Wilson. Mais la situation pourrait changer rapidement.

Le Service de police de l'agglomération de Longueuil [SPAL] a dégagé des enquêteurs à temps plein pour travailler sur l'affaire, a affirmé le sergent Patrick Barrière. Des victimes présumées font l'objet de rencontres, et de nouveaux dossiers pourraient être soumis au Directeur des poursuites criminelles et pénales au cours des prochaines semaines.

Depuis l'arrestation de François Lamarre en décembre dernier, le SPAL a reçu des dizaines d'appels de victimes présumées et de témoins potentiels.

Solidarité avec les victimes présumées

Tom Huculiak tenait à assister à l'audience afin de soutenir son ami Wade Wilson et d'autres victimes présumées de François Lamarre.

Wade, c'est la façade d'une situation qui est très difficile, soutient-il. On a beaucoup de nos amis qui sont inclus dans cette situation. On a une communauté extrêmement forte à Greenfield Park qui continue à les supporter. Il faut essayer de tout faire pour ne pas que ça se reproduise.

Si le procureur aux poursuites criminelles et pénales Jean-Sébastien Bussières ne peut se prononcer sur le dépôt possible de nouvelles accusations, le conseiller municipal de Longueuil Robert Myles affirme que ses concitoyens lui posent de nombreuses questions.

On s'inquiète vraiment afin de savoir ce qui va se passer avec François Lamarre, parce qu'il y en a plusieurs qui ont porté plainte et on veut que justice soit rendue, a-t-il déclaré.

La prochaine audience est prévue le 30 mars.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Procès et poursuites

Justice et faits divers