•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déglaçage des ports : les crabiers auront une réponse rapidement

Des crabiers dans les eaux glacées  en début de saison

Des crabiers dans les eaux glacées en début de saison (archives)

Photo : Radio-Canada / CBC

Joane Bérubé

Les résultats de l’appel d’offres lancé par Ottawa pour le déglaçage des ports de l’Atlantique devraient être connus d'ici quelques semaines, vraisemblablement avant la fin février.

Les entrepreneurs devaient soumettre une proposition avant le mardi 4 février. Approvisionnements et Services Canada indique ne pas pouvoir dévoiler le nombre de soumissions reçues afin d'assurer l'intégrité du processus de passation de marchés concurrentiels.

Les crabiers de la Gaspésie surveillent étroitement les résultats de cet appel d’offres lancé à la mi-janvier, à la demande de la Garde côtière canadienne, pour des services de déglaçage de ports au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard.

Le soumissionnaire retenu exécutera les travaux entamés par la Garde côtière canadienne et devra s’attarder plus spécifiquement aux ports de Shippagan, Caraquet, Lamèque et Miscou, au Nouveau-Brunswick.

Les services seront requis du 15 mars au 30 avril.

Durant cette période, les bateaux devront être disponibles dans les 24 h sur 24 h, sept jours sur sept, afin de répondre en moins de 24 heures, à toute demande de service de la Garde côtière canadienne.

Le départ hâtif est considéré par les crabiers gaspésiens comme la mesure phare à mettre en place afin de mieux protéger la baleine noire de l’Atlantique Nord.

Les crabiers du sud de l’estuaire, la zone 12 de Pêches et Océans Canada, regroupent des flottilles de quatre provinces, mais principalement du Québec et du Nouveau-Brunswick.

Traditionnellement, tous les crabiers partent en même temps. La date de départ n’a jamais été un enjeu jusqu’à l’augmentation de la présence de la baleine noire de l’Atlantique Nord dans le golfe, et plus particulièrement dans leurs secteurs de pêches.

Toutefois, depuis l’imposition des mesures de protection de la baleine noire, les crabiers de la péninsule gaspésienne s’estiment pénalisés par un départ groupé puisque les ports sont libres de glaces trois voire quatre semaines avant ceux de l’Atlantique.

Un pilote aux commandes d'un aéroglisseur

Un aéroglisseur procède au déglaçage printanier

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Bouchard

Malgré les demandes du côté gaspésien, Pêches et Océans Canada a refusé de consentir à des départs différés pour chaque flottille.

Avant l'arrivée des baleines

Si la saison démarrait plus tôt, les crabiers pourraient accéder à un secteur considéré comme lieu important d’alimentation des baleines qui commencent à le fréquenter à vers la fin du mois d’avril.

Depuis deux ans, ce secteur est déjà fermé à la pêche au moment où tous les crabiers sont en mesure de partir.

Un début de saison hâtif correspond une fin de saison hâtive. Il y aurait donc moins de crabiers et de cordages dans le golfe au moment où la présence de la baleine noire se fait la plus appréciable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches