•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Garde côtière canadienne promet de travailler au déglacement des ports de pêche

Un bateau entouré de glace est amarré à un quai.

Une entreprise privée aidera la garde côtière à déglacer plus rapidement les ports de pêche dans la Péninsule acadienne et dans la baie des Chaleurs

Photo : Radio-Canada

Marie-Isabelle Rochon

La Garde côtière canadienne indique qu’elle fera tout en son pouvoir pour déglacer les ports de pêche de la Péninsule acadienne et de la baie des Chaleurs à temps pour la saison de pêche au crabe.

Elle aura recours à une entreprise privée pour l'aider à déglacer les ports de pêche et ainsi accélérer les opérations de déglaçage. L'appel d'offres pour trouver cette entreprise a été lancé le 17 janvier dernier et s’est terminé le 4 février à 14 h.

Plusieurs ports de la Péninsule acadienne ne sont pas assez profonds pour que les brise-glace de la Garde côtière canadienne puissent y accéder facilement. De leur côté, les aéroglisseurs sont moins efficaces que les navires avec une coque et sont surtout utilisés à la fin de la saison des glaces. L’entreprise qui remportera l’appel d’offres sera en mesure de combler ce vide.

La Garde côtière n'est cependant pas en mesure de déterminer à quel moment les opérations de déglaçage des ports de pêche pourront commencer.

Si les vents ne sont pas favorables, si on a de forts vents de l’ouest, ça entasse la glace contre la péninsule acadienne. Il faut que la nature nous aide un peu pour déboucher ces endroits-là, explique Julien Gaudet, directeur par intérim du service régional des programmes de navigation.

Depuis deux ans, les glaces empêchent l’ouverture de la pêche hâtive. C’est une véritable course contre la montre puisque les pêcheurs de crabe des neiges se retrouvent aussi confrontés aux fermetures de nombreuses zones de pêches en raison de la présence de baleines noires.

Prioriser les services de traversier

La Garde côtière canadienne souhaite faire de son mieux pour permettre aux traversiers de l'Atlantique de continuer leurs opérations quotidiennes.

Lundi soir, la garde côtière a répondu à deux appels, dont une demande du traversier Qajaq qui relie le village de St Barbe à Terre-Neuve au village de Blanc-Sablon.

Un bateau a deux étages.

Le Qajaq W est un bateau construit en Norvège en 2010 qui se nommait auparavant le MV Grete.

Photo : Courtoisie

Nous avons escorté le Qajaq W ce matin. Nous verrons comment ça évolue dans les prochains jours, mais nous serons probablement là-bas pour un petit moment , explique Bradley Durnford, surintendant des opérations de déglaçage de l'Atlantique pour la Garde côtière canadienne.

Le Qajaq est en fonction depuis janvier 2019 dans le détroit de Belle Isle et a fait face à plusieurs et longues interruptions de service l’an dernier à cause des glaces.

Portrait de Bradley Durnford,

Bradley Durnford, surintendant des opérations de déglaçage de l'Atlantique pour la garde côtière canadienne

Photo :  CBC / Mark Quinn

Ce que nous avons vu était horrible. Nous avons vu des murs de glace de 30 pieds sur le rivage. La glace était compressée dans ce petit passage à cause des vents soutenus de l’ouest relate Bradley Durnford au sujet de la situation du détroit de Bell Isle en 2019.

Pour le moment, les glaces dans les différentes régions de l’Atlantique sont moins importantes que l’année dernière. La Garde côtière a effectué 30 opérations de déglaçage alors qu’elle en avait effectué 40 à pareille date l’an dernier. Cependant les conditions des glaces peuvent changer rapidement ce qui fait qu’il est difficile de prévoir deux ou trois jours à l’avance.

L’an dernier, la garde côtière a effectué 324 opérations de déglaçage dans la région Atlantique, dont 64 opérations de déglaçage de ports de pêche.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Industrie des pêches