•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un conseil scolaire accusé de « racisme systémique » par ses élèves

Greg Dongen parle à un lutrin. Derrière lui, on voit une dizaine de jeunes qui regardent vers les médias.

Greg Dongen, un élève de l'école Bernie Custis, s'adresse aux médias au micro.

Photo : Radio-Canada / CBC News/Dan Taekema

Des élèves demandent au conseil scolaire du district de Hamilton-Wentworth, en Ontario, d'implanter des politiques qui s'attaquent à ce qu'ils considèrent comme du racisme systémique au sein de ses écoles.

On est ici parce qu'on a subi beaucoup de racisme tout au long de notre parcours académique, explique Gachi Issa, une ancienne élève du conseil scolaire du district de Hamilton-Wentworth (HWDSB).

La jeune femme de 20 ans figure parmi la dizaine de jeunes qui se sont adressés aux médias mardi.

À ses côtés, Greg Dongen, finissant à l'école secondaire Bernie Custis.

Je ne peux même pas compter le nombre d'actes racistes auxquels on fait face.

Greg Dongen, élève et vice-président du Conseil des jeunes noirs à l'école Bernie Custis

L'élève explique que le racisme vécu par les jeunes au sein de leurs établissements scolaires n'est pas nécessaire flagrant.

C'est plus en lien avec le comportement de certains, et c'est lié directement à ma couleur de peau, précise Greg Dongen.

Le jeune homme raconte par exemple que des membres de l'équipe de football de l'école avait surnommé un étirement lors duquel ils devaient se pencher de cueillette de coton.

Il n'y a eu aucune conséquence pour eux, on leur a simplement parlé!, raconte Greg Dongen.

Les recommandations

Gachi Issa parle avec son amie au micro. D'autres jeunes les regardent derrière.

Gachi Issa (devant à gauche du micro) s'adresse aux médias présents devant l'hôtel de ville de Hamilton.

Photo : Radio-Canada / CBC News/Dan Taekema

En collaboration avec le centre pour l'inclusion civique de Hamilton, les jeunes ont présenté des recommandations afin de mettre fin au racisme que subissent certains élèves.

L'une d'elles est la fin de la présence policière dans les écoles.

Il y a plusieurs personnes dans les écoles de Hamilton qui ont subi beaucoup de violence de la part de la police.

Gachi Issa, ancienne élève de l'école secondaire Westdale

Les étudiants et les anciens étudiants aimeraient que le HWDSB s’inspire de la politique du Conseil scolaire du district de Toronto, qui a aboli la présence d’agents dans ses écoles en 2017.

Le programme de liaison de la police de Hamilton dans les écoles est toutefois différent de celui offert à Toronto. À Hamilton, 10 agents se promènent d'école en école, lorsqu’il y a des besoins. Ils ne sont donc pas présents en permanence dans une école.

Le collectif aimerait aussi que le conseil scolaire mène un examen externe de toutes les formes de racisme et de discrimination au sein de ses écoles.

L’examen devrait être effectué par une entité indépendante de HWDSB. Le rapport issu de cet examen devrait être rendu public, peut-on lire dans les recommandations du groupe.

Les employés devraient aussi être mieux formés sur ces enjeux, selon les élèves.

Mea culpa du conseil scolaire

Une représentante du conseil scolaire promet que les recommandations seront examinées.

La réalité, c’est que la plupart de nos élèves issus de communautés marginalisées ne peuvent pas s’identifier à notre personnel, ajoute la conseillère scolaire Maria Felix Miller.

Selon des données du HWDSB, 10 % des enseignants secondaires sont issus de la diversité contre 7,9 % pour ceux de l'élémentaire.

Maria Felix Miller parle aux médias en mêlée de presse.

Maria Felix Miller, une conseillère scolaire au conseil scolaire du district de Hamilton-Wentworth

Photo : Radio-Canada / CBC News/Dan Taekema

Cette dernière soutient que le conseil prévoit embaucher davantage d’employés issus de la diversité.

Nous voulons résoudre ces problèmes. On veut avoir cette discussion.

Maria Felix Miller, conseillère scolaire

Le conseil scolaire a également lancé l'an dernier sa stratégie sur l’équité, un plan d’action étalé sur trois ans destiné à éradiquer toutes formes de discrimination dans ses écoles.

Un responsable des droits de l’homme et de l’équité a aussi été embauché par le conseil il y a deux ans.

La police désire poursuivre le programme

Le service de police de Hamilton devrait poursuivre son programme de liaison dans les écoles du HWDSB.

Nous continuons de travailler étroitement avec nos partenaires scolaires afin de nous assurer que les élèves, le personnel ainsi que les membres de la communauté se sentent en sécurité dans les écoles, écrit dans un courriel une porte-parole du corps policier, Jackie Penman.

Cette dernière ajoute que la police reste à l’écoute de ses partenaires afin d'améliorer le programme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !