•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Duguay-Taillefer : Val-d'Or demande aux citoyens de respecter le processus judiciaire

Pierre Corbeil répond aux questions des journalistes, qui tiennent quatre micros devant lui.

Pierre Corbeil, maire de Val-d'Or (archives)

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Marc-André Landry

Les élus de Val-d'Or n'ont toujours pas l'intention de s'exprimer publiquement sur l'éventualité d'une entente hors cour afin de dénouer la poursuite au civil de 40 millions de dollars intentée par Hugues Duguay et Billy Taillefer.

Les deux hommes poursuivent conjointement la Ville de Val-d'Or, le Procureur général du Québec et la Sûreté du Québec, après avoir été condamnés en 1990 du meurtre de la jeune Sandra Gaudet, puis libérés des accusations quelques années plus tard. La poursuite devrait être entendue cet automne, en Cour supérieure.

Confronté une fois de plus aux questions du public sur cette affaire lors de la séance du conseil, lundi soir, le maire Pierre Corbeil a lu une déclaration demandant aux citoyens de respecter le processus judiciaire.

La Ville a toujours favorisé un déroulement et un avancement efficace des dossiers de MM. Duguay et Taillefer, a-t-il commenté. Le Procureur général du Québec, la Sûreté du Québec et la Ville ont choisi de contester leurs demandes. Cette décision n'a pas été prise à la légère et nous avons entendu les préoccupations des citoyens, mais nous avons également reçu les commentaires de nombreux citoyens de Val-d'Or qui nous appuient dans nos démarches et qui font confiance au tribunal qui examinera la poursuite civile devant la Cour Supérieure de façon impartiale et indépendante, cet automne.

Quant à la possibilité d'une entente hors cour, elle demeure dans les mains des procureurs des trois parties impliquées, selon le maire Corbeil.

On va les laisser travailler, c'est leur mandat. Ce sont eux qui vont assumer les choix qu'ils vont faire. On n'a pas à intervenir là-dedans, a-t-il expliqué.

Peu satisfaits des réponses obtenues au cours de leurs cinq visites lors des séances du conseil municipal de Val-d'Or, les citoyens du mouvement «Sandra Gaudet : la population exige des réponses» ont affirmé ne pas avoir l'intention d'y retourner dans le futur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale