•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le coronavirus force Hyundai à interrompre sa production en Corée du Sud

Plan d'ensemble du véhicule

Hyundai avait déjà arrêté la production du Palisade, un VUS dont plusieurs pièces sont fabriquées en Chine.

Photo : Getty Images / AFP / Robyn Beck

Reuters

Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai va progressivement interrompre sa production en Corée du Sud, où il assemble 40 % de ses véhicules, en raison de l'épidémie de coronavirus en Chine qui perturbe sa chaîne d'approvisionnement.

De nombreux constructeurs comme Ford, Nissan, Tesla ou PSA ont déjà suspendu leur production dans certaines usines chinoises, sur instruction des autorités locales, mais Hyundai est le premier constructeur touché en dehors de Chine.

Le calendrier des interruptions variera en fonction des sites, a précisé une porte-parole de Hyundai.

Selon un responsable syndical, la plupart des sept usines de Hyundai en Corée du Sud seront totalement paralysées à partir du vendredi 7 février, mais certaines lignes de production pourraient redémarrer le 11 ou le 12 février.

Le groupe a déjà interrompu le week-end dernier la production de son populaire VUS Palisade, faute de pièces suffisantes en provenance de Chine.

Hyundai et sa filiale Kia Motors, qui constituent à eux deux le cinquième constructeur mondial, n'entreposent qu'une petite partie de leurs pièces, qui sont pour la plupart fabriquées en Chine, a expliqué Lee Hang-koo, chercheur à l'Institut coréen d'économie industrielle.

Cette dépendance de Hyundai envers la Chine, plus accentuée selon lui que pour d'autres constructeurs automobiles, s'explique par la création il y a quelques années d'une importante base de production en Chine par le groupe sud-coréen. Les sous-traitants de Hyundai se sont alors installés dans le pays et ont construit leurs propres usines.

L'an dernier, la Corée du Sud a importé de Chine pour 1,56 milliard de dollars américains de pièces automobiles, montrent les statistiques douanières.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !