•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scott Moe intervient dans le conflit de travail de la raffinerie Co-op de Regina

Plan serré du visage de Scott Moe, lors d'un point de presse.

Le premier ministre de la Saskatchewan Scott Moe veut nommer un médiateur pour régler le conflit de travail de la raffinerie Co-op de Regina. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Mark Taylor

Le premier ministre de la Saskatchewan Scott Moe a annoncé son intention de nommer un médiateur dans le conflit de travail entre Unifor et la raffinerie Co-op de Regina. Il a indiqué que cette nomination va se faire à condition que le syndicat Unifor cesse ses moyens de pression illégaux, comme la mise en place de barricades bloquant l'accès à la raffinerie.

Scott Moe a déclaré qu’il est convaincu qu’un médiateur aidera les négociations entre les deux parties.

Le premier ministre réitère que le syndicat Unifor, qui représente les quelque 800 employés en lock-out depuis le 5 décembre dernier, doit respecter la loi.

Scott Moe s’attend à ce que le service de police de Regina fasse respecter la loi et l’injonction de la Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan si Unifor refuse son offre de médiation. L’injonction en question stipule que les syndiqués peuvent retenir les camions qui transportent le carburant de la raffinerie pour un maximum de 10 minutes le temps d'expliquer leurs doléances aux chauffeurs.

Scott Moe rappelle qu’il est important de lever les barricades à la raffinerie Co-op pour permettre de garantir l’approvisionnement en carburant de la province.

La réponse d’Unifor

Plan serré de Scott Doherty en point de presse sur la ligne de piquetage..

Scott Doherty, le négociateur en chef et adjoint du président national d'Unifor, ne croit pas qu'Unifor contrevient à l'injonction de la Cour du Bance de la Reine de la Saskatchewan. (archives)

Photo : Radio-Canada

Scott Doherty, négociateur en chef et adjoint au président national d’Unifor, a défendu aujourd'hui les moyens de pression du syndicat qui ne contreviennent pas à l’injonction, selon lui.

Il indique que cette injonction concerne les membres de la section locale 594 d’Unifor, c’est-à-dire les quelque 800 employés en lock-out. De ce fait, les membres du syndicat qui viennent d’ailleurs au Canada pour prêter main-forte aux travailleurs en conflit de travail ne sont pas impliqués par la décision du tribunal.

Ces membres d’Unifor peuvent donc faire du piquetage et mettre des barricades à la raffinerie sans contrevenir à l’injonction, selon Scott Doherty.

Il souligne toutefois que le syndicat Unifor est toujours prêt à négocier pour mettre fin au lock-out, mais il soutient que la direction de la raffinerie Co-op ne négocie pas de bonne foi avec ses travailleurs.

La direction de Co-op en faveur de la médiation

Plan serré de Scott Banda en point de presse.

Scott Banda, le président-directeur général de Federated Co-operatives Limited (Co-op) se réjouit de l'intervention de Scott Moe dans le conflit de travail.

Photo : Radio-Canada

Le président-directeur général de Federated Co-operatives (Co-op), Scott Banda, accueille favorablement l’intervention du premier ministre Scott Moe dans le conflit de travail.

Il souhaite une plus grande implication des autorités afin de mettre fin aux barricades illégales du syndicat Unifor, selon lui.

Il est impossible d’avoir de véritables négociations lorsque votre entreprise est prise en otage.

Scott Banda, PDG, Federated Co-operatives (Co-op)

Scott Banda réitère que la résolution du conflit se trouve dans les négociations, tant que celles-ci sont effectuées dans le respect de la loi et des décisions de la Cour du Banc de la Reine de la Saskatchewan.

Avec les informations de Charles Lalande et Karel Houde-Hébert.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale