•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan environnemental révisé de la Ligne 3 d'Enbridge reçoit l’aval du Minnesota

Trois travailleurs s'affairent sur une canalisation.

Enbridge Energy exploite la Ligne 3 à la moitié de sa capacité initiale de 760 000 barils par jour.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Le Minnesota a approuvé lundi un examen environnemental révisé du projet de remplacement de la Ligne 3 de l’entreprise canadienne Enbridge Energy.

La Commission des services publics de l'État a approuvé à 3 contre 1 la déclaration d’impact environnemental du projet de 2,6 milliards de dollars américains. Elle estime que le nouvel examen a tenu compte des impacts d’un déversement potentiel dans le bassin hydrographique du lac Supérieur.

Parmi les membres de la Commission, seul le commissaire Matt Schuerger avait un avis contraire, selon le Star Tribune.

Le nouvel oléoduc remplacerait la Ligne 3 construite dans les années 1960 et qui a besoin d’être remplacée en raison de sa vétusté, estime Enbridge Energy. L'entreprise précise que le pipeline est de plus en plus sujet à la corrosion et n'est utilisé qu'à la moitié de sa capacité maximale.

Le tracé de la Ligne 3 de l'entreprise Enbridge Energy.

Le tracé de la Ligne 3 de l'entreprise Enbridge Energy

Photo : Radio-Canada

La commission des services publics du Minnesota avait approuvé un examen environnemental en mars 2018. Cependant, la Cour d'appel de l'État lui a renvoyé le dossier après avoir constaté que le document n’avait pas réussi à traiter de manière adéquate un risque potentiel de déversement de pétrole dans le bassin hydrographique du lac Supérieur.

Le département du Commerce du Minnesota a ensuite mené un examen supplémentaire et a conclu qu’il y avait peu de risques qu’un déversement n'atteigne le lac.

Lors d'une audience publique, des militants environnementaux et autochtones se sont opposés au projet, vendredi, affirmant que les changements climatiques ont atteint un stade critique. Cependant, des partisans du projet de remplacement, dont des travailleurs syndiqués de la construction, ont déclaré qu’il était temps de passer à la réalisation de ce projet.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !