•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Difficile de se faire livrer de la marijuana sur cette île du Nouveau-Brunswick

Photo d'une main couverte d'un gant noir qui tient du cannabis.

Tout le courrier envoyé à l'île Campobello doit transiter par les États-Unis (archives).

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

La Presse canadienne

Postes Canada a demandé aux producteurs de cannabis de cesser d'expédier de la marijuana vers une petite île de l'est du pays, afin de freiner la forte augmentation du nombre de camions postaux arrêtés et fouillés par les douaniers américains.

L'île Campobello, située à l'extrémité sud-ouest du Nouveau-Brunswick, est seulement accessible à l'année par un pont. Or, ce pont part du Maine, de sorte que tout le courrier destiné à la petite localité canadienne doit transiter par les États-Unis.

Au cours de l'année dernière, les résidents ont connu une augmentation du nombre de leurs lettres et colis inspectés et saisis par les douaniers américains, comme ils sont autorisés à le faire.

C'est pourquoi Postes Canada a envoyé une lettre aux producteurs de cannabis autorisés, en octobre, leur demandant de mettre fin aux expéditions de cannabis vers l'île Campobello, selon une note d'information préparée pour la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Anita Anand, responsable de la poste.

Mais les fouilles se sont poursuivies depuis.

Le maire de l'île Campobello, Brett Newman, soutient que les résidents sont frustrés et qu'ils veulent qu'Ottawa en fasse davantage pour mettre un terme à ces fouilles et inspections.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !