•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centres de tri : Rebuts Solides Canadiens se place à l'abri de ses créanciers

Des matières recyclables.

RSC affirme fonctionner à perte depuis des mois.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Rebuts Solides Canadiens (RSC), filiale de TIRU qui exploite les centres de tri de Montréal, Châteauguay et Saguenay, se place sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies.

Dans un communiqué, l'entreprise dit souhaiter poursuivre ses activités, le temps nécessaire aux pouvoirs publics pour effectuer une transition sans interruption de service des centres de tri.

RSC explique que depuis octobre 2019, la crise mondiale du recyclage du papier s’est aggravée avec la fermeture progressive des marchés dans les pays qui constituaient des débouchés traditionnels.

Toujours selon RSC, si les services de tri sont un service public, c'est bien l'entreprise qui supporte les frais importants découlant des difficultés de revente des matières recyclées, et plus particulièrement le papier.

RSC aurait ainsi subi d'importantes pertes financières au cours des dernières années en raison de la dégradation de ce marché, précise encore le communiqué.

Il y a une semaine, le gouvernement du Québec annonçait que les activités de tri de l'entreprise TIRU (et donc de RSC) seraient maintenues.

Les modalités qui permettront à TIRU d'assurer la transition nécessaire jusqu'à ce que de nouveaux opérateurs puissent être trouvés sont toujours en discussion, indiquait le cabinet du ministre de l'Environnement.

Une journée auparavant, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, assurait que d'autres entreprises étaient prêtes à prendre le relais de TIRU, et que les services de collecte sélective et de recyclage continueraient d'être assurés sur le territoire de la métropole.

À Longueuil, le centre de tri a fermé ses portes en novembre dernier.

La fermeture, en 2018, du marché chinois de la revente de produits recyclés, en raison d'une abondance de produits de mauvaise qualité, a provoqué une crise dans l'industrie occidentale du recyclage. Depuis, les ballots de matières recyclables s'empilent dans les divers centres de tri, et les opérateurs peinent à trouver des débouchés et des acheteurs.

Avec des informations de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Recyclage

Économie