•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'argent public doit être réinvesti dans le filet social, selon des milliers d'organismes

Huit personnes du milieu communautaire de la région tiennent un porte-voix.

Les organismes communautaire de la région s'assemblent pour dénoncer leur sous-financement.

Photo : Radio-Canada / Shanelle Guérin

Les organismes communautaires de l’Abitibi-Témiscamingue exigent un réinvestissement dans les services publics et les programmes sociaux dès le budget 2020.

Les organismes communautaires demandent au gouvernement de libérer le trésor public en la faveur du public, soit en réinvestissant dans le milieu social, notamment dans les programmes sociaux.

Ils exigent que le gouvernement réinvestisse aussi dans les services publics qui visent l’éducation, la santé et l’aide sociale, où les besoins sont criants, selon la coordonnatrice à la concertation régionale des organismes communautaires de l’Abitibi-Témiscamingue (CROC-AT), Marie-Eve Duclos.

En ce qui concerne le secteur de la santé et des services sociaux, le manque à gagner est encore de plus de 19 millions de dollars juste pour la région de l’Abitibi. À l’échelle provinciale, on parle de plus de 355 millions de dollars en santé et services sociaux, et 460 millions pour l’ensemble des organismes, tous secteurs confondus, mentionne-t-elle.

Quatre panélistes discutent devant l'enseigne Engagez-vous pour le communautaire.

De gauche à droite : Anne-Julie Asselin du ROC-RN, Marie-Eve Duclos du CROC-AT, Christian Milot du RÉPAT et Marie-Michèle Aubertin d'Arrimage Jeunesse.

Photo : Radio-Canada / Shanelle Guérin

Enfin, les organismes communautaires dénoncent leur sous-financement et argumentent qu’ils ont écopé de l’austérité et des coupures des dernières années.

Les organismes de la région joignent leur voix à quelque 4000 organismes communautaires à travers le Québec pour lancer la campagne Engagez-vous pour le communautaire.

Améliorer le filet social

Du 14 février au 14 mars, les organismes communautaires organiseront des activités de sensibilisation auprès des élus partout au Québec lors de la campagne Engagez-vous pour le communautaire. Les organisateurs souhaitent engager une discussion autour des problématiques sociales telles que la pénurie de logements, la difficulté de se nourrir convenablement, la pénurie de main-d’œuvre en éducation et dans le domaine de la santé.

Il faut replacer l’humain au centre des décisions.

Une citation de :Marie-Eve Duclos, coordonnatrice du CROC-AT

Selon Marie-Eve Duclos, cette campagne vise à améliorer le filet social de la région et de l’ensemble du Québec.

Un service public accessible, gratuit et universel fait en sorte de réduire les écarts qu’il peut y avoir dans notre société. Ça fait en sorte que ce n’est pas parce qu’on est plus pauvre qu’on doit se priver, et que, au contraire, si on a plus d’argent, qu’on est plus nanti, qu’on ait aussi accès à des services.

Les organismes communautaires de l’Abitibi-Témiscamingue rencontreront le ministre responsable de la région, Pierre Dufour, au début du mois de mars, pour présenter leurs demandes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !