•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un recours collectif contre le producteur de cannabis CannTrust ira de l’avant

Photo d'une main couverte d'un gant noir qui tient du cannabis

Du cannabis cultivé par le producteur ontarien CannTrust (archives)

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

La Cour supérieure de l’Ontario donne le feu vert à un recours collectif contre le producteur de cannabis CannTrust pour avoir induit ses investisseurs en erreur.

Selon les quatre cabinets d’avocats qui ont lancé ce recours, CannTrust aurait omis de divulguer des renseignements importants, comme le fait que l’entreprise torontoise avait cultivé des plants de marijuana dans des serres non autorisées par Santé Canada.

Une vue aérienne de serres hydroponiques.

Le producteur de cannabis CannTrust, basé à Vaughan, a des serres hydroponiques dans la région du Niagara.

Photo : CannTrust Holdings Inc.

Tous les investisseurs qui ont acquis des titres de CannTrust à la Bourse de Toronto entre le 1er octobre 2018 et le 17 septembre 2019 sont représentés dans ce recours collectif. Ceux qui ont acheté des parts de la compagnie dans ses placements au moyen de prospectus en mai 2019 sont également inclus.

Un prospectus comprend de l'information précise et détaillée sur une compagnie, ses activités et les titres qu'elle propose. [...] Dans la plupart des cas, une compagnie doit préparer un prospectus lorsqu'elle propose des valeurs mobilières au publicCommission des valeurs mobilières de l'Ontario

Les cas comme celui-ci démontrent que les recours collectifs peuvent protéger les individus qui placent leur argent dans les marchés boursiers.

Dimitri Lascaris, un des avocats dans ce recours collectif

En plus de l’entreprise, le recours vise également des administrateurs de CannTrust, anciens et actuels, ainsi que la firme de vérification KPMG et les placeurs de l’offre par prospectus, soit Merrill Lynch Canada, Citigroup Global Markets Canada, Credit Suisse Securities, RBC Dominion Securities, Jefferies Securities et Canaccord Genuity.

Nous espérons présenter cette affaire devant les tribunaux au plus vite pour que les droits des membres du recours soient respectés, a écrit l’avocate Marie Henein dans un communiqué.

CannTrust a refusé de commenter puisque l'affaire est maintenant devant les tribunaux.

Une date d’audience n’a pas encore été fixée.

Une image de l'avocate du vice-amiral Mark Norman, Marie Henein. Elle répond aux questions des médias après l'abandon de l'accusation qui pesait sur son client.

L'avocate Marie Henein représente les investisseurs de CannTrust dans le recours collectif.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Une autre demande de recours collectif avait également été déposée par deux autres firmes d’avocats, mais la Cour supérieure a identifié un conflit d’intérêts, qui limiterait les sommes qui pourraient être obtenues au nom des investisseurs de CannTrust.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Cannabis