•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Grand Sudbury n'aura plus de refuge pour jeunes sans-abri à partir du 1er avril

Un jeune sans-abri.

Peu de jeunes utilisent le refuge existant.

Photo : iStock

Radio-Canada

Alors que le seul refuge pour jeunes sans-abri doit fermer ses portes le 1er avril, la Ville n'a pas encore de solution de rechange et le processus prend plus de temps que prévu.

La Ville du Grand Sudbury a lancé un appel d'intérêt en octobre 2019 avec une échéance à la mi-novembre, mais selon Gail Spencer, la coordonnatrice des refuges et des programmes pour les sans-abri à la Ville du Grand Sudbury, celle-ci a été repoussée d'un mois.

En entrevue à Radio-Canada, elle explique que certains partenaires communautaires ont demandé à avoir un peu plus de temps pour compléter leur expression d'intérêt.

Gail Spencer précise que la Ville a reçu deux réponses et doit maintenant se pencher sur la prochaine étape, celle de faire une demande de propositions.

Maintenant qu'il y a du retard, il est très improbable que le processus soit terminé et en place d'ici le 1er avril.

Gail Spencer, coordonnatrice des refuges et des programmes pour les sans-abri à la Ville du Grand Sudbury

Selon Gail Spencer, un nouveau refuge ne sera toutefois pas prêt à temps pour prendre le relais de celui de l’Association des jeunes de la rue.

Une faible fréquentation

Nous comprenons qu'il va y avoir une période sans services à ce moment-là, cependant le refuge existant avait réduit le nombre de lits à cinq et il y a un taux d'occupation faible. Nous n'avons pas beaucoup de jeunes qui utilisent ces services en ce moment, affirme Gail Spencer.

Le directeur de l'Association des jeunes de la rue, Denis Constantineau, confirme que depuis le 1er septembre, nous n’avons jamais eu plus de deux jeunes en résidence au Foyer Notre-Dame. La plupart du temps, il n'y a aucun ou un seul jeune qui utilise nos services.

L’Association des jeunes de la rue n’offrira pas de services de refuge après le 1er avril 2020. Bien qu’il est vrai que ceci va créer une lacune dans le continuum de services (pour les 16-17 ans), la demande ne justifie pas le modèle existant.

Denis Constantineau, directeur de l'Association des jeunes de la rue

Selon lui, la Ville ne peut donc pas continuer de financer un refuge complet pour une ou deux personnes.

L’Association des jeunes de la rue poursuivra son programme de sensibilisation qui comprend notamment la distribution de couvertures, de vêtements et de nourriture aux sans-abri.

Avec les informations de Zacharie Routhier et Jean-Loup Doudard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Pauvreté