•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : l'étudiante de l'UQAC ira en quarantaine à Trenton

Pas une voiture ni un passant ne circulent au centre-ville.

La ville de Wuhan, d'où origine le coronavirus, était complètement déserte lundi.

Photo : Reuters / Vladimir Markov/média social

Radio-Canada

Toujours dans l'attente d'une confirmation d'un vol pour le rapatriement au Canada depuis Wuhan, l'étudiante de l'UQAC Myriam-Cynthia Larouche a appris qu'elle sera en quarantaine pendant 14 jours à la base de Trenton en Ontario.

Le gouvernement fédéral va dépêcher un avion à Hanoï, au Vietnam, qui pourra éventuellement servir à rapatrier les Canadiens coincés en Chine en raison de l'épidémie de coronavirus.

Selon le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, l'appareil prendra la direction de Wuhan dès qu'Ottawa aura obtenu une autorisation spéciale de Pékin pour se rendre dans l'espace aérien surplombant cette ville qui est actuellement fermé. C'est ce qu'il a affirmé lors d'un point de presse lundi.

Pour sa part, l’étudiante en gestion du tourisme à la Central China Normal University, située à Wuhan, a été contactée par les autorités canadiennes pour connaître le plan de match. Elle fait partie des quelque 300 Canadiens qui seront rapatriés.

J'ai reçu un message également pour me dire que dès le retour, il allait y avoir un deux semaines de quarantaine sur la base militaire de Trenton en Ontario.

Myriam-Cynthia Larouche

Originaire de L'Ascension, elle se dit heureuse de ne pas exposer sa famille à une potentielle contagion. Je me sens quasiment mieux de faire la quarantaine et d'être sûre avec confirmation que tout va bien et puis aussi parce que revenir près de ma famille et de mes amis, ça peut les mettre à risque. Donc je vais me sentir mieux d'avoir fait la quarantaine, a-t-elle dit en entrevue via Internet depuis sa résidence étudiante.

L'attitude proactive du gouvernement canadien la rassure. Elle affirme que bien peu de gens osent désormais s'aventurer à l'extérieur. Elle précise que ceux qui le font ont une allure bien particulière.

On est vraiment confiné maintenant dans les résidences. Les gens, quand ils sortent à l'extérieur, portent des combinaisons blanches médicales.

Myriam-Cynthia Larouche

D'après des informations de Catherine Gignac et une entrevue de Jean-François Coulombe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé publique