•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des préposés aux bénéficiaires deviennent agents d'intervention en psychiatrie

Centre de santé et de services sociaux de Gatineau.

L'Hôpital Pierre-Janet à Gatineau

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les préposés aux bénéficiaires en milieu psychiatrique recevront une meilleure reconnaissance. Plus de 90 postes deviennent des postes d’agent d’intervention, ce que réclamait le syndicat depuis des décennies. Cela représente une hausse salariale de 82 cents de l’heure.

Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais (STTSSSO-CSN) se réjouit de cette victoire syndicale.

C’est le fruit de la détermination des travailleuses et travailleurs qui n’ont pas lâché le morceau et qui ont fini par forcer l’employeur à reconnaître le fait qu’ils agissent à titre d’agents d’intervention en milieu psychiatrique depuis des années, explique la présidente du Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais-CSN, Josée McMillan.

Les préposés en milieu psychiatrique soutenaient que leurs responsabilités sont plus lourdes que celles d'un simple préposé.

Mme McMillan ajoute que le travail en santé mentale n’est pas toujours facile, mais que cette victoire va permettre d’améliorer notre sort et les services à la population de la région.

C’est vraiment reconnaître notre travail pour sa juste part, explique Sébastien Pilon, agent d’intervention en milieu psychiatrique. Les fonctions qu’on occupe sont complètement différentes que ce qui se passe en CHSLD ou en santé physique. [...] On espère que l’employeur va nous impliquer davantage dans les décisions pour les plans d’intervention, ajoute l’agent d’intervention.

Selon le syndicat, plusieurs griefs ont été déposés entre 2012 et 2017, et il revendiquait des changements afin de faire reconnaître les tâches réalisées par plusieurs préposés aux bénéficiaires et auxiliaires qui œuvrent en santé mentale.

L’entente concerne toutes les unités de santé mentale de l’hôpital de Gatineau et deux résidences pour troubles graves de comportement.

Le Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Outaouais a refusé de commenter cette entente.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !