•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

40 ans au service des nouveaux arrivants de l'Outaouais

Yvan Laniel pose pour la caméra en tenant un journal.

Yvan Laniel est l'un des fondateurs de l'organisme Accueil-Parrainage Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Boris Proulx

Radio-Canada

L'organisme Accueil-Parrainage Outaouais célèbre son 40e anniversaire. Depuis son ouverture en 1970, 17 450 personnes immigrantes ont bénéficié de ses services.

L'organisme offre du soutien à l'intégration, de l'interprétation, de l'aide à l'emploi et de l'hébergement temporaire, pour ne nommer que ces services. Selon les données du gouvernement du Québec (2018), l'Outaouais compte 37 040 personnes immigrantes, soit 9,8 % de la population de la région.

L'organisme a été créé au début des années 1970 pour venir en aide aux nouveaux arrivants. À ce moment, le Canada ouvrait ses portes à des milliers de Vietnamiens qui quittaient leur pays par bateau. De ce nombre, 13 000 sont venus s'installer au Québec.

L'un des cofondateurs d'Accueil-Parrainage Outaouais, Yvan Laniel, explique que c'était très important pour lui d'être au rendez-vous.

Ça faisait environ un an qu'on voyait des photos et des reportages de ce qui se passait et c'était absolument terrible. Il y avait un sentiment d'urgence, mais personne ne savait quoi faire, explique M. Laniel.

Après une réunion avec d'autres gens préoccupés, il s'est retrouvé membre du premier comité formé pour organiser de l'aide. De fil en aiguille, l'organisme a trouvé du financement, ouvert un local pour accueillir les réfugiés et embauché deux employés.

Deux dames qui allaient accueillir les réfugiés à la descente d'avion, qui avaient déjà été identifiés par le Canada pour avoir le droit de s'installer ici. Elles devaient trouver des traducteurs, des logements. Ils avaient besoin de tout, explique-t-il.

Yvan Laniel a d'ailleurs gardé de nombreux journaux d'époque pour se rappeler les débuts de l'organisme.

Par exemple, dans le journal Le Droit du 14 novembre 1979, on apprend l'histoire tragique d'une mère et de son enfant. On voit ici une mère cambodgienne avec un bébé qui a l'air très, très malade. Et on peut lire que pendant qu'elle attendait de voir un médecin, son bébé est mort dans ses bras, décrit-il.

Ce genre d'histoires touchaient M. Laniel droit au coeur. Je me dis qu'on est quand même seulement à quelques heures de distance de ces gens-là. [...] Les choses ont évolué depuis, mais pas tant que ça, fait-il remarquer.

Darlène Lozis pose pour la caméra dans une salle de conférence.

Darlène Lozis est présidente d'Acceuil-Parrainage Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Boris Proulx

La présidente du conseil d'administration de l'organisme, Darlène Lozis, se montre particulièrement sensible à l'aspect humain.

Je ne vois pas de couleur ni de culture quand quelqu'un vit un désarroi ou un moment difficile.

Darlène Lozis, présidente, Accueil-Parrainage Outaouais

L'être humain est ce qu'il est intrinsèquement : un être vulnérable, qui a des limites, des bontés et des capacités, explique Mme Lozis.

Créer des ponts avec la communauté

De nombreuses activités sont prévues toute la semaine pour souligner le travail des bénévoles, des partenaires et de la population gatinoise au fil des ans. C'est aussi une occasion de bâtir des ponts entre les immigrants, les réfugiés et les gens de la communauté.

Une journée de partage d'information et de réseautage a eu lieu lundi à la Maison du citoyen de Gatineau. Une conférence de Roger Blanchette est prévue mardi. Une journée portes ouvertes se tiendra mercredi dans les locaux de l'organisme, situés au 124 de la rue Jeanne-D’Arc à Gatineau. Les célébrations se termineront jeudi soir par un cocktail dînatoire.

Avec les informations de Boris Proulx et d'Antoine Trépanier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Immigration